Ou est le plan logement en France ?

plan logement social en France


Le vrai plan logement sera ou ne sera pas ?

 Alain Dinin PDG de NEXITY ,était hier (21 novembre 2018) chez Bourdin BFM TV,  pour dire sa colère. Il ne portait pas de gilet jaune seulement un sourire de la même couleur.Votre étude gratuite Votre étude gratuiteDemande du conseil gratuit

Nexity promoteur immobilier de renom, progresse de quelques 20% son chiffre d’affaire. L’activité de Nexity est contrastée car son progrès tient au développement des services plutôt qu’à la construction de nouveaux logements qui est en recul. Les maisons individuelles le logement social résidentiel ralentit fortement.

Politique du plan logement en France

Dépenses contraintes, cité par le PDG pointant du doigt sans vraiment le nommer les réductions du périmètre géographique des aides fiscales. (Zones PTZ et Pinel) zones tendues .

Logement trop cher déplore Alain Dinin en citant une baisse des réservations de constructions des logements sociaux. Ancienne branche de Vivendy, Nexity diversifie son offre en englobant la construction des résidences Seniors entre autres.

Le loyer plus cher en France plus que chez nos voisins allemands. Notre gouvernement en quète d’un monde nouveau semble ouvrir des voies, ( fiscales s’entend) déclarant “la chasse aux rentiers de l’immobilier” .

Pourtant le constat de M Dinin est clair, les chiffres publiés au creux de l’été, donnent ceci : Subventions APL, PTZ, Pinel, coût 42 milliards,

Recettes en provenance de l’immobilier 74 milliards en 2017, soit une augmentation de 4 milliards supplémentaires l’an dernier.

Depuis Hollande ,c ‘est exactement une hausse de la fiscalité de 11 milliards prélevés sur les acteurs du marché immobilier.

Cela fait un excédent de recettes de presque 35 milliards d’euros, constate M Alain Dinin.

Ajoutons à cela, la suppression de l’ISF : coût 3 milliards compensés en prélevant l’équivalent de CSG sur les retraites, les loyers et autres produits de placement. Par ailleurs la réduction de l’APL de 5 € rapporte 50 millions dans les caisses de l’Etat.

Le signal adressé à la France , est faut il  bien le constaté difficile à comprendre.

Imbroglio fiscal

L’empilement des structures fiscales et subventions, en France depuis longtemps, déboussolent les investisseurs. La loi Duflot avait sonné le glas du marché de l’immobilier en 2014. Les efforts consentis depuis portaient tout juste leurs fruits. Comment imaginer un instant que les revenus de l’immobilier représentent une rente . 

Le Pouvoir d’achat des français, ne permet plus d’acquérir les logements décents dans les villes. Aussi l’éloignement de 80% des français restent l’unique solution pour acquérir à quelques 20 ou 30 kilomètres de leur lieu de travail .

Alain Dinin déclare qu’il faut des revenus de plus de 40.000€ l’ an pour bien se loger. Citons le prix du mètre carré à Clamart qui s’élève à 6.500€ soulevant la problématique géographique des territoires évoquée ci-dessus.

Les nouveaux propriétaires subissent la double peine, ils construisent à l’extérieur des villes, et de ce fait doivent prendre une ou deux voitures pour aller travailler.

Ce problème rebondit en ce moment avec les manifestations des gilets jaunes, qui revendiquent un meilleur pouvoir d’achat et l’annulation des augmentations des taxes.

Comment construire plus et moins cher 

Raison d’être de la demande qui augmente alors que l’état se désengage

Nexity prévoit 4 millions de ménages en plus d’ici 20 ans. De plus d’après ses chiffres, 45% des familles sont monoparentales, ce qui suppose construire 400.000 logements par an. En réalité seulement 360.000 logements sont programmés en 2019.  

Constat : Baisse de la production et augmentation de la demande

Les petits territoires sont accessibles et pour cause l’économie locale se désertifie. On assiste à la paupérisation des populations des territoires reculés.

La loi Elan édicte son programme de simplification de la réglementation dans les constructions, pour faciliter l’ accès

Qui peut acheter un logement ?

D’après les études de Nexity, seulement 20% de la population est en mesure de construire. Pour l’exemple, les revenus médians de la famille mono parentale est évaluée à 1700€ mois

Propriétaire ou locataire

Quelle raison du vivre ensemble?

Le slogan de l’Investisseur rentier produit ses effets dans le ralentissement de la construction. Il faudrait repenser la loi Pinel, d’après M Alain Dinin. 

Nexity propose 22 solutions, en s’attaquant région par région pour solutionner ce que l’on appelle la problématique géographique.

Comment être Bien logé ? ou être propriétaire ?

Il n’est pas question de l’ hébergement d’ urgence , ni des jeunes actifs, pas plus que le bail de mobilité mise en place ne pourra solutionner le manque de logements.

La piste évoquée serait de revenir à la Location avec option d’achat, comme dans les années 50. En contrepartie il faudrait  un propriétaire des biens en location-acquisition, telle la CIPA à l’époque.

Le poids de la fiscalité

-Vendre pour construire profite des exonérations de plus value.

 -Haussmann préconisait 7 étages obligatoires partout pour régler le problème du prix des terrains à construire.

  • La suppression de l’APL condamne les petits revenus à l’accession du logement  les pouvoirs publics préfèrent ils davanage les locataires ? Pour lancer une promotion il faut s’en remettre à 7 ministères avant de construire. (sans cité le ministère auprès du ministre de la cohésion des territoires.
  • Les droits de mutation atteignent 6% souhait de plafonné sur les petits logements???? Certaines constructions sociales passent au 1 janvier 2018 à la TVA 10% au lieu de 5,5%

Exemples : construire des résidences étudiants et des résidence seniors dépendent de Bercy, la Rénovation énergétique du ministère de l’écologie, le droit du logement et de la copropriété c’est la justice, enfin d’autres dépendent des territoires etc…