L’agriculteur étouffé par l’organisation commerciale

l’agriculture le parent pauvre de l’économie du pays jamais l’offre et la demande de produits agricoles n’a trouvé un écho favorable.

Les grandes surfaces dictent leurs prix aux producteurs.
L’agriculteur acteur économique en bout de chaîne

L’agriculteur en France

Qui est L’agriculteur ?  un mot générique qui recouvre toutes les spéculations agricoles, de la vigne à l’élevage à la production du lait etc.
Mais dans tous les cas à l’examen dans la même exploitation, dans la meme entreprise devrait on dire ! On retrouve la même personne « au four et au moulin » pour imager l’activité de ces agriculteurs.

Tous ne mouraient pas mais tous étaient frappés ….selon  la fable de la fontaine …
En effet, dans le monde agricole il y a beaucoup de variantes. Ainsi, l’agriculteur travaille le plus souvent seul, quelquefois avec l’épouse à ses côtés.  Notamment dans la production porcine en Bretagne… Du naisseur … À l’éleveur en terminant par l’engraisseur.. Le porc représente une énorme filière , chacune section est structurée.  Depuis au moins les années 70 la filière connait la crise de manière cyclique. Les solutions avancées il me semble sont inchangées …subventions, allègement de charges, prêts bonifiés de façon à corriger ce qui parait décidément impossible  à  faire varier, les prix à la production.

Où sont les débouchés ?

En effet, d’un côté les producteurs « subissent » les coûts des matières premières et des aliments fournis par les industriels indépendamment de la courbe de production, de l’autre la grande distribution qui  ne se soumet pas aux aléas du marché, son approvisionnement résulte des marges imposées à réaliser ici ou ailleurs … Autrement dit aux moindres prix en France ou ailleurs…aucune corrélation entre l’offre et la demande !
Combien de fois les pouvoirs publics  sont intervenus en médiateur entre la grande distribution et les producteurs.. depuis les accords obtenus ressemblent à s y méprendre à une promesse de sevrage du fumeur ….des engagements pris certes, tenus on ne sait!… la grogne et les nouvelles actions de colère des agriculteurs en donne une mauvaise impression.
Dernière nouvelle un groupe d’agriculteurs lance leur propre marque de lait

Désorganisation des marchés ?

Les responsabilités établies montrent les effets contraires au bon fonctionnement du marché…. Surproduction cours en baisse le plus fréquent, ou simplement les marchés sont approvisionnés en dehors de la France… Voire de la communauté !
Rien ne semble venir inverser les choses, les ministres se suivent, les gouvernements, les différents partis de gauche ou droite rien n y change . Alors que faire ?
Nous avons connu des aberrations, la France par exemple exportait de l orge à la Belgique qui pratiquait l’engraissement des porcs. Elle entrait en concurrence directe avec la filière porcine  sur les mêmes produits, seuls les charges taxes et impôts faisaient la différence. Dans ce domaine la perdante est connue d’avance.
Aussi vrai qu’au sein de l’Europe existe des paradis fiscaux (une aberration n’est ce pas M Junker !),  il circule  parallèlement. des biens non estampillés de la CEE ?

L’agriculteur isolé ?

Dernier point inconciliable établir un prix de base de production comme il existe un SMIC sur le travail. Chaque nouveau candidat au pouvoir clame des promesses et des solutions le temps des élections …puis retour à la case départ.
Dans les années 1970, l’agriculteur était au centre des discussions, l’Europe, misait sur l’avenir de l’agriculture en France. De plus l’agriculteur allait prendre un nouveau statut, les prêts spéciaux d’élevage, de modernisation, avaient pour but de hisser le revenu de l’agriculteur dans la moyenne des catégories sociaux professionnels.
Les prêts n’ont pas été  renouvelés car le constat n’a pas dû être satisfaisant.
Comment ne pas voir, soit un aveuglement à persister, soit une provocation qui  suscite la montée du FN, avant de vérifier les résultats des sondages…. Nous sommes loin du souci quotidien de nos agriculteurs. Et à qui profite le crime?
Comment explique t on que l’on légifère sur la gestion des prises de congés des boulangers et aucun intérêt d’utilité publique pour organiser la garantie minimum des prix à la production des agriculteurs.

Le ministre de l’agriculture derrière la politique commune ?

Jamais l’offre et la demande en agriculture n’a pu trouver un équilibre… Qui se souvient de la pénurie de viande suite aux effets de la prime d’abattage des vaches !!…(année 70).
M Chirac alors, ministre de l agriculture avait importé de la  viande d’Argentine en faisant chuter les  cours en France ! (comme si en France on savait importer pour réguler la consommation!, mais pas par la production, jamais !)
Qui se souvient de l’agriculture monnaie d échange ? .
Le général De Gaulle qui installe l’usine de tracteurs Renault en Europe de l’est contre importations de produits agricoles….. Tout ceci dit le problème est récurrent ! Et je n encourage pas les blocages de circulation pour autant mais je les comprends ! tant la situation n’intéresse personne. Rien n’avancera sauf, l’épreuve de force, rien  ne peut mieux expliquer l’envie de survivre !
Jacques Guidaniel pour Quelavenir.fr
No votes yet.
Please wait...

Auteur : Jacques GUIDANIEL

Ex-responsable de Banque, Bloggeur sur QuelAvenir.fr Pseudo