La taxe foncière en France

Pourquoi la taxe foncière augmente t elle ?

En 2016, 34 villes avaient procédé à une augmentation de la taxe foncière. En effet, malgré l’inflation proche de zéro, malgré la campagne électorale menée « tambours battants » sur le matraquage fiscale du gouvernement Hollande. Force est de constater que les maires de France n’ont pas tous intégré la notion du ras le bol fiscal, des administrés. Les statistiques de compétitivité du travail en France, montre que la durée légale est 1607 heures par an et par salarié en France. Je laisse le soin à vous chers lecteurs de faire vos comparaisons.

Taxe Foncière l’impôt des nantis

Le « nanti » semble provocant ! je risque de déraper sur l’étude de l’impôt que j’appelle « fantôme ». Vous savez l’unijambiste vous dit souffrir à l’endroit  de sa jambe amputée, sensation qui serait très éprouvante.

Pardon, de reprendre cette expression ! Mais la comparaison s’applique. En effet, fiscaliser à tout va, les propriétaires fonciers  sur le loyer « théorique » qu’il ne paie pas; fiscaliser pour le bien qu’ils occupent, nous  comprendrons mieux cette aberration psychologique. Bercy présentera une taxe superfétatoire par dessus la taxe foncière.

Il faut distinguer les départements, qui appliquent des hausses en fonction de la  revalorisation de valeurs locatives par exemple. Les maires des communes à l’intérieur de ces départements n’ont pas de pouvoir de décision. (Angers serait une victime de ces astuces ?)

Palmarès des 16 villes pour la taxe fonciere en France

Limoges semble le premier de la liste avec 6.9% de hausse, suivi de Nanterre avec 5.5%.  Metz 4.5%, le Mans 4%  supérieur à 4%. Rennes  2.6%, Angers 2.2%, Avignon 2.1%.  . Vitry sur Seine 1.6%, Toulon et Créteil 1.1%,  Aix en Provence et Besançon 1%. Au dessous de 1% :  Poitiers 0.9%, Montpellier 0.7%, Strasbourg 0.5% enfin Lyon 0.4% ferme la marche.

A priori, il ne semble pas y avoir de points communs entre ces villes. Pourtant Montpellier figure parmi les villes ou l’immobilier bâti serait en baisse, on voit la taxe foncière relevée inférieure à l’inflation.

La taxe foncière en mois de loyer

Proche des bailleurs d’Angers, j’avais relevé en 1981 (époque de la loi Quilliot) la taxe représentait peu ou prou un demi mois de loyer. En 2017, un bailleur angevin qui perçoit 550€ par mois, pour un logement T3 (3é étage avec ascenseur)   s’acquitte de sa taxe foncière : 1.044€.

En revanche, selon l’enquête UNPI  Grenoble sera la ville ou le bailleur verserait quatre mois de loyer pour s’affranchir de cette taxe foncière. Parait il qu’a Paris un mois de loyer suffirait ?

Le propriétaire immobilier serait ‘il  un rentier ?

Sauf à choisir des qualificatifs imagés pour différencier les facteurs économiques.  L’immobilier représente une  part croissante dans le patrimoine des français. Le marché immobilier soutient l’activité du pays en affichant 10% du PIB. Cela équivaut à 217 milliards d’euros de valeur ajoutée en 2015. (2015 étant une année de référence sans nulle doute inférieure à 2016, qui on le sait était l’année de la relance de l’immobilier en France). Qui aurait intérêt à vouloir casser la dynamique haussière de l’immobilier ?

Jacques Guidaniel

No votes yet.
Please wait...

Auteur : Jacques GUIDANIEL

Ex-responsable de Banque, Bloggeur sur QuelAvenir.fr Pseudo