La ronde des métiers feront ils bientôt salon?

Towers of grain drying enterprise. metal grain facility with silos
La ronde des  métiers Vintages, Nouveaux, quel en sera l’avenir ?

Les métiers feront ils salon au même titre que l’habitat, ou la foire aux vins ?

La question semble légère à priori, alors que chacun s’entend interpellé à titre personnel?

Que ferais je demain, le métier de mon père n’a plus rien à voir, avec ce qu’il avait pu connaître lui même !. Autrement dit  l’expression « de père en fils » sonne -t- elle le glas ?

Exemple, s’il faut illustrer le propos, avec un métier qui nous vient du plus profond des temps. Je veux parler de l’agriculteur au sens premier du terme. Avec sa fourche sur l’épaule, son béret et ses bottes.  Nous avons en tête, ici  le portrait de nos arrières grands parents. L’artiste Jean François Millet, nous a laissé des tableaux bucoliques tels que le retour des champs, ou l’angélus. Ces souvenirs remontent à ma  mémoire, tout autant que mon livre d’histoire des « gaulois » en primaire.

Evolution des métiers

Sans tomber dans la nostalgie, vaut il mieux, s’imaginer dans le futur, se projeter ? « nom de Zeus »!!  voici « retour vers le futur » dans un délire ?

Je me souviens Jean Boissonnat économiste, homme de presse, qui livrait sa chronique tous les matins sur les ondes radios, nous présenter les métiers du futur au centre des congrès, à l’occasion de la fête de fin d’année de l’entreprise, dans les années 70. Son propos résonne encore sous les voûtes ! « Qui sait taper à la machine lève le doigt » s’écriait il !. La question posée trouve son échos pour un quart peut être du personnel, plutôt féminin . A peine avait il survolé du regard, les mains qu’il déclarait tout de go, « les métiers du futur ne sont pas pour vous « !  « L’avenir c’est l’ordinateur ».

La vérité aujourd’hui nous pouvons la rétablir, en effet, ne pas savoir taper à la machine n’est pas  une tare, d’ailleurs les marchands de méthodes de dactylographies ne sont plus légions, alors que tout le monde tapote sur son ordi, sans risque de ridicule.

En revanche, l’incipit de son discours, nous plaçait bien au centre du débat, les métiers s’inventent à l’issue d’un rêve éveillé. Steeve Jobs, fait exception en proposant des objets inutiles, à l’instant de les commercialiser, sauf à vous inventer le besoin par la suite ! Commander par téléphone sa domotique à la maison n’était pas à l’ordre du jour quand il a crée apple.

Alors cette rubrique nous réserve plein de réflexions !

Nous parlerons fintech, des métiers de demain, la mutation des métiers de la  finance,  même du chômage puisque nous avons été tenu en haleine avec une courbe résolument à la hausse.

22 septembre 2016

Jacques Guidaniel

No votes yet.
Please wait...

Auteur : Jacques GUIDANIEL

Ex-responsable de Banque, Bloggeur sur QuelAvenir.fr