Archives de catégorie : La société commence avec deux personnes

Qu’est ce qu’une société ?

Si nous regardons la société qui nous entoure, nous serions tentés de parler de la foule réunie en un lieu. En effet, Le terme regroupe des êtres humains qui vivent ensemble, de manière organisée. Ainsi notre regard, se confond avec la notion de travailleurs, d’économie, de relations entre les personnes, plus pragmatique le chômage est un élément d’exception.  En outre les solutions apportées, elle  concilie les êtres entre eux par solidarité. Ajoutons dans cet ordre d’idée, la place des générations dans notre société, les enfants, les actifs, inactifs, retraités,  qui forment autant de catégories sociaux professionnels

Un tribu ?

Aussi, observons, de plus près, et nous relèverons des actes qui régissent cette communauté. Celle ci est représentée par ses institutions et encadrées par des lois, et des règlements. Le respect des ses lois, place la société dans la pérennité et la stabilité.

L’organisation se confond avec la Nation. Sa structure, représente un peu de chacun de nous. Pourrions dire qu’il s’agit de l’espace public.

Au niveau commercial

En termes purement juridique, nous examinons le cas d’une pure fiction. En effet, la définition d’une société se place au niveau économique et sociale. effectivement, plusieurs personnes dénommées dans les statuts de ladite société, sont porteur de droits et devoirs envers elle.  Or, il s’agit de conventions entre ses personnes. Dans ces conditions énoncées, elles  s’obligent au regard des « lois » qu’ils se sont eux mêmes imposées.

Jacques Guidaniel

Colocataire étudiant ou salarié qui sait ?

Le Cléac’h vedette du vendée globe…. Vendée Globe son fondateur était un plongeur (plus de 500mètres) et marin de talent.

Colocataire : une idée reçue nous vient en tête en parlant de colocation. En effet, ce mot est connoté aux étudiants. Or, selon une étude réalisée par Appartager.com, il y a plus de salariés en colocation au premier trimestre 2017 que d’étudiants.

Qui « co-loue » ?

Selon cette étude, 45% des colocataires sont salariés contre 40% étudiants. Les 15% ne sont pas représentatifs d’une tendance. On peut en effet, vivre sous le même toit tout en se déclarant colocataire, alors que la réalité se cache dans les détails, pourrait on dire. La fiscalité et les aides sociales fournissent les qualificatifs adéquats.

La jeunesse quant à elle se partage l’essentiel des chiffres annoncés. De 18 à 40 ans les colocataires représentent les 90% allégrement.
Selon cette étude, il ressort que l’âge moyen augmente d’année en année.

Colocation évolution dans le temps

De cette constatation il paraît logique que nos jeunes entrés dans cette catégorie ne quittent pas cette formule, mais progressent ainsi dans la continuité pendant toutes leurs études.
Une déduction est elle possible en considérant la formation des colocataires ? s’agit il de personnes réunies au départ autour d’un même projet ( les études par exemple) et chemin faisant se verraient elles bien prolonger leur destinée pour plus si affinité.
Ainsi d’étudiants ces générations viennent compléter le rang des salariés, cela n’étant qu’une tendance hypothétique, à priori.

Le marché de la colocation et tendance ?

De manière plus surprenante il semblerait que le loyer consacré pour la colocation baisse en moyenne. Il serait passé de 506€ à 488€ sur un an, chez les salariés.
Bien entendu il faut replacer ces chiffres dans leurs régions respectives. En Ile de France on avancera le loyer moyen à 604€ alors que 408€ suffiront à Toulouse.

N’empêche que Paris est et reste le plus convoité.
Cet engouement cache peut être les obligations contraintes par le marché du travail, car en effet, comment ne pas suspecter les difficultés d’entrer dans la carrière avec des CDD ou autres petits boulots qui transpirent la précarité.

Quand on parle de nos enfants à quoi pense t on ?

j

Algorithme et domotique font le ménage.

Qu’est ce donc qu’ un algorithme ?

Algorithme correspond à la définition du « Larousse de 1968 » par une énumération laconique: « suite de raisonnements ou d’opérations qui fournit la solution de certains problèmes » .CQFD . Mieux vaut ne pas rendre sa copie, en pareille situation, si l’on ne peut dire autre chose !. En conclusion, l’algorithme est maintenant incontournable. En conséquence, il est présent dans les programmes faisant appel à l’intelligence artificiel. De surcroît, le meilleur est fournit par  Google roi de l’algorithme pour le fonctionnement de ses moteurs de recherches.

La domotique au service de la maison

Domotique : « ensemble de techniques et d’électroniques, associées aux appareils de télécommunications dans le but de gérer les éléments dans la maison », voire  même son environnement. Algorithme et domotique sont imbriqués et tout le débat réside maintenant dans la rapidité pour obtenir le  résultat.

La technologie vous environne

Un heureux mariage prometteur entre la domotique, l’électronique dite embarquée, ayant pour témoins les télécommunications, représentées par un Smartphone, voila qui  image assez bien la cérémonie qui va faire danser les objets dits connectés dans la maison. Les algorithmes feront office de maître de cérémonie, réglant   les problématiques rencontrées.

La technologie vous protège

Plus basique, la maison devient intelligente, à tel point que vous ne  la quitterez plus. Aussi à l’aide de votre Smartphone, vous aurez de ses nouvelles !. De même, les caméras de surveillance feront sursauter votre téléphone pour  signaler une intrusion. Bref, ces événements s’avèrent souvent dénués d’intérêt où de gravité. Le plus gênant, sera d’être prévenu au milieu d’une  fête en famille, et surtout à bonne distance du domicile. Néanmoins, il sera toujours possible de visionner par téléphone les différentes pièces de la maison. Ces inconvénients, seront écartés si vous souscrivez un contrat d’assistance  avec une société de télésurveillance, qui agira pour vous.

La technologie vous remplace

De votre bureau, vous pourrez donner l’ordre aux appareils d’exécuter la mission, par exemple, baisser les rideaux, déclencher le chauffage, et bien d’autres choses encore. Le plus spectaculaire revient au détecteur du vent (devenu suffisamment important) commande le repli des stores bannes sur la terrasse.

Dans ce domaine une plate forme excelle en mettant à disposition « une recette », je cite IFTTT  déjà plus connu dans la gestion des contenus à publier sur les réseaux sociaux. Ici elle utilise la même logique (If – This – That – Then) , ressemblant à s’y méprendre au programme informatique en basic pour exécuter une suite d’opération. En Français on peut traduire par Si c’est ainsi- alors faire cela…

La technologie s’est invité chez vous

Les applications sont multiples, si la porte est ouverte alors il faut interrompre le chauffage. Selon que  la température, extérieure varie, les commandes vers le chauffage seront très utiles. En effet, on pourrait  gérer, les planchers chauffants connus pour l’inertie thermique de quelques heures avant de produire la chaleur. Du reste, les thermostats actuels ne sont pas assez réactifs et sensibles. Finalement (si les infos météo deviennent fiables), il serait intéressant de les connecter au chauffage par le sol pour qu’il anticipe les gelées annoncées, notamment.

multiples fonctions

La maison est le support idéal, et propice à l’innovation. surveiller bébé dans sa chambre ,par exemple, devient beaucoup plus fiable.   Le confort, la sécurité, l’automatisation des tâches ménagères libère le temps passé à la maison. Les appareils connectés entre eux, vont faire le travail à la demande, se déclencher aux heures creuses. L’aspirateur robotisé attendra votre départ pour envahir la maison de bruit. Le lave linge choisira son programme en fonction du linge et surtout prélèvera la quantité de lessive utile .De ce fait, la liste n’est pas exhaustive, certes non !.

En definitive

Chaque jour, une application n’attend plus que la validation des fabricants pour passer à l’étape de la commercialisation. Ainsi, Nous avons parlé maison intelligente, ce n’est qu’un aspect bien d’autres objets sont déjà connectés, dans la voiture notamment. Le sujet n’est pas épuisé, le progrès avance dans tous les domaines. Il n’attend que les résultats de nouvelles recherches algorithmiques complexes.

Jacques Guidaniel

 

 

 

 

Qu’est devenu la génération baby boom?

Pourquoi montrer du doigt une génération par rapport aux autres ?

Autour de la  génération du baby boom, l’économie fait débat à grands coups, d’arbres transformés en pâte à papier. Elle fait tourner les rotatives pour éditer  en autant de livres  les programmes avancés par les candidats à la présidentielle. Ajoutons à cette offre pléthorique les  livres édités par les économistes. Maintenant, comment invoquer la responsabilité d’une génération, pour enrichissement indu  au cours des  années de croissance de la France.

Les français auraient ils la réputation de ne rien ou peu connaître de l’économie ? A qui la faute ?

Les français ne sont pas doués en langue étrangère dit on ? A qui la faute ?

La génération  baby boom serait responsable de notre situation décadente actuelle  ? les titres  flingueurs du genre « Nos enfants paieront » déclenchent une zone de fracture ! A qui la faute ?

Qui suis je ?

Je suis  baby boomer vous l’aurez compris, et ces accusations des nouvelles générations me peinent. Né dans les premiers jours de 1946, je n’ai pas eu l’impression, je vous l’assure d’être privilégié, à la campagne, au milieu des travaux de reconstructions d’après guerre. A cet égard le certificat d’études en poche à 14 ans, représentait pour moi une certaine indépendance après les 9 ans passés à l’école communale . Inutile de préciser que la marche à pied était mon moyen de transport pour se rendre à l’école.  J’ai beaucoup entendu parler de la guerre et de ses conséquences, alors que le mérite, et le système D, dictaient notre destin….

Après 1945, Les  générations de retraités ont perçu à 65 ans, leurs premières  allocations aux vieux travailleurs salariés par répartition (équivalent à 40% du salaire dans le meilleur des cas). Les débats de révoltés à l’époque, n’avaient rien semble t il d’une partie de plaisir.

D’ailleurs, enfant, observer la morale, retirer son béret pour saluer, étaient  incontournables à l’époque. Ceci pour le décor !

En outre, le service militaire, le Général De Gaulle, les grèves de 1968, les événements d’Algérie, m’ont forgé un sens de l’observation plus pratique que théorique n’en déplaise à nos énarques !

Ces générations détiennent l’épargne aujourd’hui, mais il ne faut pas oublier que cet argent gagné n’a pas à être justifié auprès des économistes et philosophes frais émoulus, aujourd’hui. Comprenons bien que cette époque révolue n’a pu marquer leur mémoire.

Qui doit porter le chapeau ?

Maintenant parler des 30 glorieuses qui seraient imputables à ces générations de privilégiés ne me concerne pas. En effet, Je reviendrais volontiers sur les actes politiques qui me semblent indépendants des compatriotes.

Prenons des faits marquants,   tout de suite considérons l’œuvre de M Mitterrand (souvenez vous son slogan de campagne : « la force tranquille« ). Il n’a pas hésité à vendre les bijoux de famille dans les années 80, pour renflouer les « avancées socialistes » . Citons les privatisations des banques, de l’EDF, des Télécoms, sans oublier le fleuron des autoroutes françaises . Les ressources obtenues de cette  grande braderie nationale masquait pour qui ne l’aurait pas remarqué, outre le gâchis financier, l’appauvrissement de la France.

Et pour les années suivantes ?

Pour faire preuve de continuité, parlons de M Chirac, en temps que ministre de F Mitterrand, puis président de la république. N’a t’il pas fait usage d’anaphores pendant sa campagne présidentielle, pour surfer sur la vague de  « la fracture sociale » telle qu’il la nommait. Qu’en a t’il fait ?

Rien !

Je citerais pour preuve l’abandon du service militaire national français. Par là, le déficit de la France était étanché quelques temps, les casernes ont été vendues aux promoteurs. A ce sujet, écoutez chanter « le petit jardin » par  Dutronc. En conclusion, qui a  penser aux conséquences du manque de cohésion entre les générations?. Notamment celles de l’après « Algérie », ne parlait on pas de ghettos dans les zones périphériques des villes à cette époque ?

Attribuer la palme à M Sarkozy serait faire un raccourci, trop facile. Il s’est bien sorti de la crise des subprimes en 2008, à grands coups de déficit, certes ! Mais l’entrée des pays dans la CEE à vitesse grand V , (années Mitterrand, Chirac) indépendants de sa volonté, se paie au prix fort aujourd’hui.

L’agriculture et l’industrie laissées pour compte ?

L’agriculture et l’industrie ne peuvent être citées qu’en tant que victimes.Notamment, la politique consiste, actuellement  à « freiner » la production de l’agriculture pour soutenir les prix . Exemple, La CEE préconisait la  mise en jachère de terres, et  l’attribution de la PAC,. Alors que la mondialisation s’étendait, que des gens mouraient de faim,  en  France, on arrosait de gasoil les fruits invendus.

Toujours dans le but de soutenir les prix, on déplaçait les  problèmes …. Pour mémoire ne parlait on pas de pays émergents ?

Finalement, l’industrie s’est délocalisée et s’est  effacée devant le secteur des services non délocalisables. De ce fait, nous pouvons conclure ainsi, notre génération  n’est en rien concernée par les actes de nos dirigeants, et de leurs imprévisions.

Que sera demain si l’on n’y prend garde !

Dernier point concernant l’avenir, les retraités seraient les mieux lotis, pense-t-on ?. En outre , nous ne connaissons pas de revalorisation de nos retraites depuis des lustres.

Notre espérance de vie s’allonge parait il.

D’après vous, que se passera t il dans la prochaine décennie?.

En particulier, nos « rentes » décriées qui rassemblent leurs années d’épargne, vont fondre inexorablement .  Nous assisterons au rapprochement des classes sociales moyennes, autrement dit : à qui profite  le glissement des seniors?  .Que restera t il des richesses à transmettre, à nos enfants, seront ils héritiers de nos déchéances ?

Que font les mamy et papy boom?

Regardez que font les grands parents à la sortie de l’école, qu’attendent ils ? ?

Encore, que font ils le mercredi ? Ils profitent d’avoir leurs petits enfants! Pardi !

Enfin, que font ils pendant les vacances scolaires ? ils profitent d’avoir leurs petits enfants pour occuper leur temps ! celui des grands parents ? pardi !

Croyez vous que nous restons les bras croisés devant les problèmes que rencontrent les générations Y (dont font partie nos enfants) ?. Les droits de donation trouvent ici la réponse sans faire appel à la solidarité de la Nation.

C’est un fait à souligner, rien d’autre. Alors, serions nous responsables de leur déconvenue?.

Aussi, n’avons nous pas souhaité qu’ils réussissent mieux que nous mêmes, et Dieu sait ce que cela représentait pour notre génération d’après guerre ! imprégnés que nous étions. N’apprenait on pas par cœur « le laboureur et ses enfants » fable ô combien solennelle !

J Guidaniel

 

Petit le chômage c’est pas pour toi, va jouer

Ici on parle chômage entre grands  !

Dit autrement vous connaissez la chanson

Petit n écoute pas les grands parler/va jouer dans la jardin/il y fait si  bon ce matin….
En effet, ce qui va suivre n’est pas à enseigner aux enfants…la courbe du chômage !
D’ailleurs, découvrir l’arithmétique, je me souviens était pour moi jubilatoire . Malheureusement, aujourd’hui l’arithmétique torturée par la promotion Voltaire (ENA), n’a Rien de ragoûtant… Voyez Plutôt ! Le chômage baisse « quand il monte moins vite ». Énorme dirait Lucchini !
Plus sérieusement.

Arithmétique appliquée

Voici la démonstration : un ensemble de chômeurs =100 au depart.
Sachant qu’après chaque mois 10 nouveaux chômeurs s’ajoutent… Nous pouvons écrire en pourcentage 10X100/100=10℅. d’augmentation sur le premier mois…  10℅…logique, n’est ce pas ! Mais pendant 10 mois on observe la progression constante de 10 par mois… Autrement dit nous avons doublé le nombre de chômeurs, soit 200 au total comptabilisés.
Voyons voir en pourcentage l’augmentation du 10 ème mois ? Sachant que le chiffre constant de 10 se compare à 200, l’opération s’écrit ainsi : 10X100/200= 5 ℅… Oh surprise! et bravo ! la hausse du 10éme mois n’est plus que de 5% … Mr le Président je vous ai compris quand on ne fait rien …la progression diminue.

En politique appliquée

On croit rêver et la ministre du travail n’y est pour rien, non plus ! D’ailleurs les précédents ministres ont quittés en échec !
M le Président  si vous pouviez nous faire un tour de magie du même ordre avec les impôts sur le revenu ?
Enfin, il y a bien une ficelle là aussi ! La fiscalité des entreprises sur le bénéfice est de 33℅33. En oubliant les prélèvements sociaux… sur les dividendes,  Une bagatelle 15.5℅ soit un total de 49℅ prélevés sur le bénéfice. Autrement dit un actionnaire « invisible » rafle ou prend en otage la moitié des capitaux indispensables au développement de ladite entreprise.

Sauf à transférer le siège social.!! Dans les pays imbéciles ou il ne pleut jamais !!! D impôt.
Jacques Guidaniel