Archives de catégorie : Les activités professionnelles

Activités professionnelles, un ensemble de métiers.

Faire œuvre de ses dix doigts,de manière continuelle, voici en gros ce qui pourrait résumer un métier. En effet, l’ensemble des métiers, aussi divers soient ils, convergent sous cette appellation, » activités professionnelles ».  Aussi, la particularité d’un métier réside dans  l’apprentissage, puis ensuite dans la mise en pratique de ce métier, et surtout la reconnaissance du savoir faire.

Le travail des humains

ainsi défini ,de manière continu, le travail d’un humain, qui après des années d’apprentissage, se livre à l’exercice de son savoir faire, est tout à fait confirmé dans son métier.
A cet égard, il en existe de toutes sortes. Les uns sont de nature manuels et les autres intellectuels. A ce propos, les niveaux de formation sont bien entendu différents.

Le droit du travail

On exerce son métier, en application du code du travail. Il régit le marché du travail.,  Par ailleurs plusieurs catégories sont à remarquer, les salariés, puis les entrepreneurs, et les professions libérales. Enfin, une autre distinction est à opérer, pour le secteur public d’une part, et le  privé d’autre part.

Nos articles

Nous allons au fur et à mesure, nous intéresser à tel ou tel groupe ou encore à telle ou telle évolution significative, en observant les modifications qui seront susceptibles d’intervenir.Ainsi, notre premier dossier aborde les généralités par une ronde des métiers. Ensuite, très rapidement nous verrons poindre les métiers  nouveaux, comme UBER, ou encore la contraction de technique et de financier, devenue  la fintech.  A la suite, l’agriculteur est à part, compte tenu de sa spécificité directement lié à l’environnement naturel.

vendee globe 2016-2017, banque populaire VIII, armel Le Cléac’h et le record battu

Le Cléac’h vedette du vendée globe…. Vendée Globe son fondateur était un plongeur (plus de 500mètres) et marin de talent.

Philippe Jeantot le fondateur

Le vendee globe aussi loin que l’on se souvienne naquit de l’union d’un marin avec le concours financier du Credit agricole de la Vendée. En effet, philippe Jeantot se lance en 1982/83 dans l’aventure  du Boc challenge, pour un tour du monde avec escales, sponsorisé par le Credit agricole de la vendée. Philippe Jeantot  confirme son talent, les bateaux Credit agricole se construisent, le palmarès s’étoffe, avec la victoire sur monocoque  Credit Agricole (III) pour le Boc challenge 1986/87.

Et le Vendee globe surgit des mers

Philippe Jeantot à l’aide de quelques amis fourbit l’idée d’un tour du monde sans escale  et sans assistance,cette fois ci. La course portera le nom de « Globe challenge ». Philippe Jeantot s’engagera de manière intense, convaincu de son intuition. Il fera le tour des banques et des éventuels sponsors pour faire aboutir son « challenge1989 » (à double sens).

Comment une banque mutualiste investit dans un projet  humain unique

Une banque mutualiste s’engage au côté du conseil Général  de la Vendée. Le Vendée Globe ne changera plus sa formule sauf l’option peut être de la rotation en année bissextile . Cette banque Credit Agricole Vendée portera haut   les couleurs de la Vendée. L’enjeu   financier sera tel que la mutualisation des caisses régionales sera d’un grand secours  pour cette opération  d’envergure. Le vendée Globe  connaitra son premier vainqueur Titouan Lamazou, apres 109 jours en mer. Philippe Jeantot organisateur et concurrent  gérera même par téléphone les derniers réglages de l’organisation pendant la course.

Rendons à César

Cette aventure parce qu’il s’agit bien de cela, méritait d’être relatée, car les ennuis qui s’ensuivront d’ordre fiscal notamment mettront un terme à l’ambition surdimensionné de ce marin hors norme.

Personne n’oubliera que l’audace et l’ambition de ce marin, préside à l’honneur de cet architecte  du Vendee Globe. Les conseils d’administration de la banque verte ont connu des délibérations tumultueuses tellement le challenge,  plaisant pour son côté remarquable et exemplaire, dépassaient de loin  les budgets habituels pour des événements sportifs.

Ainsi donc le Conseil Général de Vendée aujourd’hui  propriétaire du « Vendee Globe »   accompagne cette prouesse  des géants de la mer.

La Banque Populaire et Armel Le Cléach dans le même bateau

La Banque Populaire pour ce huitième challenge dont le bateau porte également le numéro 8, montre à quelle point cette banque à statut légal spécial à repris le flambeau. Alors que la vitesse des années 90 évoluait à 8 à 9 nœuds en moyenne, les monstres   atteignent à l’instant les 16- 17 nœuds, avec une navigation que je qualifierais d’augmentée, tellement la technologie de bord n’a certainement plus rien à voir avec les prototypes . Non sans nostalgie, Eric Tabarly qui usait, même abusait du silence radio, n’aurait plus si long cours, de nos jours.

Néanmoins la foule est là pour le prouver si besoin, telle que cette épreuve gigantesque garde de sa superbe. Encore merci Philippe Jeantot la Gloire honnorera ta postérité.

Jguidaniel

 

 

 

 

 

bon coin immobilier. gestion personnelle ou collective

bourse de l immobilier, les informations dans ce domaine
bon coin immobilier, les informations dans ce domaine

Immobilier sans condition ?

Comment faire un investissement immobilier  au meilleur rendement ? Quel bon coin immobilier se détache ? Le gérer soit même, est devenue une gageure . A cet égard  c’est un métier à part entière, les règlements sont tels que l’infraction même par inadvertance entraîne de sérieux  soucis tant financiers que juridiques.

Ainsi les placements dits collectifs tels SCPI et assimilés ont droit de cité. Plusieurs avantages compensent les inconvénients la gestion est comprise, le rendement  nettement amélioré. En contrepartie d’une moindre latitude d’intervention, certes, ce placement doit être choisi parmi les plus sûrs du marché. Gare aux gérants incompétents et revers de tendance de marché qui ruineraient la meilleure stratégie . En outre,  il s’agit d’un placement à long terme qui s’inscrit dans le ratio constitutif du patrimoine.

immobilier compliqué

L’immobilier devient par ses contraintes réglementaires une affaire de professionnels, tant au niveau des responsabilités que des relations avec les locataires. Une erreur même de bonne foi peut entraîner des conflits dommageables. Devoir justifier sa bonne foi pour un vice dit  »caché » montre bien le peu d’espace qui existe entre négligence et mauvaise foi. La sanction d’une vente entachée d’un vice caché trouve réparation au mieux dans l’annulation de la vente et qui plus est agrémentée de dommages et intérêts.

Le professionnel est exposé au même devoir mais il dispose des compétences requises et de surcroît il se couvre d’une assurance responsabilité civile obligatoire, ce qui est indispensable et rassurant pour le client.

Immobilier confié aux professionnels.

Voila bien la question qu’il faut traiter avant tout engagement. Bref, l’immobilier demande une connaissance personnelle tout autant de l’entretien des locaux que des appareils en fonctionnement au service des locataires. Quand il s’agit de logements loués dans des copropriétés, nul doute que je serais attentif aux informations en provenance du syndic de copropriété, de l’agent immobilier s’il y a. En effet, le rendement du placement dépend étroitement des charges liées à la copropriété.

immobilier en copropriété

On pense immédiatement à l’opportunité de rejoindre le conseil syndical pôle incontournable des décisions prises en votre nom. A ce sujet, le syndic mérite une attention particulière, il souscrira pour le bien de la copropriété une assurance responsabilité civile, il acceptera tel ou tel service d’un partenaire aux frais de la copropriété, sans « penser » à informer le conseil syndical. Il est autorisé dit on dans le règlement pour les mesures d’urgences ou de faibles montants.  Or, chacun sait qu’au Super marché la liste de course est faite d’articles de quelques euros seulement chacun. Je vous laisse regarder le montant total au bas de la bande de papier. Hé bien il en est de même quand vient l’assemblée qui devra entériner tous ces frais déjà réalisés. Autant dire que le refus traduirait le renvoi du syndic ce qui est une autre  histoire .

En résumé, immobilier confié aux professionnels ne veut pas dire confiance aveugle non plus.

immobilier gestion personnelle ou professionnelle ?

Immobilier, choix pour  gérer son bien en 2017

immobilier gestion personnelle ou professionnelle
immobilier gestion personnelle ou professionnelle

Si je suis intéressé et convaincu que l’immobilier est le placement qui vaille. Alors il faut se placer en ordre de marche, et prendre la bonne direction. Es-ce le bon moment? les taux d’intérêts  repartent à la hausse c’est une certitude. La période électorale n’est jamais une orientation bien claire en matière fiscale et budgétaire. Les promesses brouillent la carte des bonnes orientations.

Immobilier comment éliminer les doutes

En effet, depuis la crise de 2008 les choses ont bien changé. Si nous ajoutons à cela l’instauration de la loi ALUR, la coupe est pleine voire débordante.  bon nombre de  règles et instructions plus contraignantes les unes que les autres s’ajoutent.

A cet égard, le but était de rétablir la notion d’égalité, chère à Mme Duflot et  M Hamon. Leur méconnaissance du marché immobilier tant à l’un qu’à l’autre ont plombé la situation déjà compromise. La loi Duflot a été amendée par l’application de la loi PINEL. Quant à la loi Hamon qui se devait de clarifier la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur, un bon juriste aurait évité les allers et  retours, ainsi que les jugements jusqu’en cour de cassation. Car la loi Hamon relevant du code de la  consommation était en conflit avec le code des assurances, rendant impossible son application. Quel dommage et quel  temps perdu.

Immobilier il faut choisir un investissement durable

Faut il acheter neuf ou faire construire, acheter des biens anciens,avec ou sans travaux? Comment le marché évolue t il depuis la crise des subprimes? était il plus avantageux de choisir d’abord les quartiers bien répartis dans la ville plutôt qu’un programme de réhabilitation ou périphérique?

immobilier confié à un professionnel

Cette approche prend toute son importance. Première chose, suis je un connaisseur en matière d’immobilier? suis je un bricoleur à la maison, les éléments et matériaux ? Saurais je les reconnaître et même savoir les placer dans l’ouvrage.

Si oui je suis armé pour tenir une discussion technique avec les professionnels, et même changer un joint de robinet, de  chasse d’eau des toilettes, quant aux fusibles n’en parlons plus les interrupteurs différentiels ont pris leur place.

Professionnels du financement immobilier

La diversité des réglementations, la complexité des normes, du nombre de diagnostics, des conditions d’obtention d’un financement ou d’une subvention, revient tout simplement à préférer dépenser une centaine bien placés, quand on sait le risque de passer à côté de la bonne affaire. Pour mémoire, le courtier en immobilier est gratuit . en effet, la loi interdit formellement le courtier « inscrit à l’ORIAS » (c’est important de le vérifier à l’occasion) d’exiger quelque argent que ce avant l’obtention du ou des prêts d’argent.

 

courtier immobilier quelle activité? que peut il pour moi ?

epargne, europe,

Les temps ont changé. Ma banque que je croyais étatisée, que je considérais faire partie immuable de l’administration du pays n’est plus la même non plus. Je pensais que la finance régnait en maître du monde. je n’imaginais pas qu’un Madoff applique la méthode de ponzy et que la faillite de Lehmann brother entraîne la planète dans une crise profonde. Alors que j’achète à crédit ne m’oblige nullement à prendre rendez-vous avec ma banque, le commerçant me fait le crédit aussitôt.
Donc il n’est pas surprenant de consulter un courtier immobilier quand j’ai un projet de construction.

Courtier immobilier que fait il?

Ce que la banque aurait pu faire n’est ce pas. Petite différence avec la banque, il n’est qu’intermediaire de ladite banque. Cela veut dire qu’il instruit la demande de crédit mais pas le décaissement du financement. À ce titre il joue le même rôle qu’un agent immobilier, quand il vend un bien alors qu’il n’est pas le propriétaire. C’est de l’intermédiatlion sans plus. En quelque sorte on est en présence d’une personne qui s’interpose entre l’offre et la demande.
Dans tous ces cas il exerce une profession. il se rémunère, il gère son fonds de commerce. Il est donc professionnel ce qui implique un certain nombre de contraintes. Il est autorisé à exercer compte tenu de son diplôme et de son enregistrement sur le registre ORIAS.

Courtier immobilier quel avantage ?

Quel avantage à recourir au service du courtier alors que nous sommes tous bancarisés . De plus client de la banque c’est la certitude d’être connu et cela peut compter beaucoup car le crédit n’est accordé qu’à force de preuves qui justifient ma capacité à rembourser ce crédit. La banque reçoit mes salaires et voit mes comptes c’est pourtant des vérifications faciles à réunir.
Tout à fait, pourtant la numérisation des écritures permet ce tour de force. Le service rendu se spécialise de telle sorte que la compétence du professionnel est renforcée. Il traite des montages financiers parfois complexes en respect d’une réglementation rigoureuse. Il pourra obtenir des conditions avantageuses en fonction votre situation. Autant d’éléments qu’il faut connaitre sans quoi on risque de passer à côté de subventions auxquelles on avait droit.

Le courtier est il gratuit ?

Cette question revient régulièrement. Il faut constater à ce sujet une volonté d’entretenir ce doux rêve. Un professionnel philanthrope en somme ?
peut on résister à cette confusion ?
Voir son médecin sans payer ne veut pas dire gratuit ?
Chacun sait qu’il n’est pas de métier exonéré de charges contributives envers la nation. Comment pourrait il en être autrement ?
Alors pourquoi ces annonces publicitaires vantant le courtier gratuit ?
Un aparté toutefois, pour le courtier qui n’aurait pas eu connaissance de la Loi Lagarde :
Ce que dicte la loi……Aucun versement de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent (article L 519-6 du code monétaire et financier) donc en aucun cas il ne doit y avoir de chèque de caution ni d’autre formule de contrainte psychologique d’aucune sorte.

En conclusion,

En effet le courtier est gratuit, seulement pendant l’étude du dossier.
Tout comme le commerçant dans son magasin qui vous fournit les renseignements sur son produit à vendre. Il n’empêche que le client peut repartir gratuitement et passer commande du même produit vu ailleurs a moins cher. Il en sera de même pour le courtier tant que le crédit ne sera pas débloqué. Idem pour l’agent immobilier, c’est la loi qui l’impose dans un but de protection du consommateur. Une certaine légitimité du juste prix invite les parties en présence à faire preuve de courtoisie faute de loyauté.

La ronde des métiers feront ils bientôt salon?

Towers of grain drying enterprise. metal grain facility with silos
La ronde des  métiers Vintages, Nouveaux, quel en sera l’avenir ?

Les métiers feront ils salon au même titre que l’habitat, ou la foire aux vins ?

La question semble légère à priori, alors que chacun s’entend interpelé à titre personnel?

Que ferais je demain, le métier de mon père n’a plus rien à voir, avec ce qu’il avait pu connaître lui même !. Autrement dit  l’expression « de père en fils » sonne -t- elle le glas ?

Exemple, s’il faut illustrer le propos, avec un métier qui nous vient du plus profond des temps. Je veux parler de l’agriculteur au sens premier du terme. Avec sa fourche sur l’épaule, son béret et ses bottes.  Nous avons en tête, ici  le portrait de nos arrières grands parents. L’artiste Jean François Millet, nous a laissé des tableaux bucoliques tels que le retour des champs, ou l’angélus. Ces souvenirs remontent à ma  mémoire, tout autant que mon livre d’histoire des « gaulois » en primaire.

Evolution des métiers

Sans tomber dans la nostalgie, vaut il mieux, s’imaginer dans le futur, se projeter ? « nom de Zeus »!!  voici « retour vers le futur » dans un délire ?

Je me souviens Jean Boissonnat économiste, homme de presse, qui livrait sa chronique tous les matins sur les ondes radios, nous présenter les métiers du futur au centre des congrès, à l’occasion de la fête de fin d’année de l’entreprise, dans les années 70. Son propos résonne encore sous les voûtes ! « Qui sait taper à la machine lève le doigt » s’écriait il !. La question posée trouve son échos pour un quart peut être du personnel, plutôt féminin . A peine avait il survolé du regard, les mains qu’il déclarait tout de go, « les métiers du futur ne sont pas pour vous « !  « L’avenir c’est l’ordinateur ».

La vérité aujourd’hui nous pouvons la rétablir, en effet, ne pas savoir taper à la machine n’est pas  une tare, d’ailleurs les marchands de méthodes de dactylographies ne sont plus légions, alors que tout le monde tapote sur son ordi, sans risque de ridicule.

En revanche, l’incipit de son discours, nous plaçait bien au centre du débat, les métiers s’inventent à l’issue d’un rêve éveillé. Steeve Jobs, fait exception en proposant des objets inutiles, à l’instant de les commercialiser, sauf à vous inventer le besoin par la suite ! Commander par téléphone sa domotique à la maison n’était pas à l’ordre du jour quand il a crée apple.

Alors cette rubrique nous réserve plein de réflexions !

Nous parlerons fintech, des métiers de demain, la mutation des métiers de la  finance,  même du chômage puisque nous avons été tenu en haleine avec une courbe résolument à la hausse.

Jacques Guidaniel

Métier nouveau veux tu la révolution ?

.choisir  un beau métier ou un bon métier d’avenir ?

Towers of grain drying enterprise. metal grain facility with silos
Towers of grain drying enterprise. metal grain facility with silos

Si je peux faire plein de choses, être disponible, en forme physiquement, si je n’ai pas la passion, pas l’envie, pas la motivation, je ne ferais sans doute rien de bien si je n’aime pas mon métier .

Cela se voit sans mot dire, l’entrain peut être soutenu, rarement contraint. ceci pour préciser, que le métier « coule de source », il faut fixer un but, avoir  de l’enthousiasme, de l’ambition, rien de bien nouveau somme toute ?

Que feras tu plus tard ?

Combien de fois l’écolier, le collégien, le  lycéen, entend t il ce leitmotiv ?

Cette construction de l’esprit autour du métier, de l’avenir,également du devenir, ne saurait s’éloigner du contexte de vie dans lequel, je me trouve. En effet, l’environnement familial conditionne ma destinée. Je ne pourrais envisager une situation brillante, qu’à la condition de pouvoir y prétendre .Autrement dit la première décision dépendra des possibilités, naturelles, intellectuelles, financières, dont je suis en capacité.

Combien d’années d’études faut il pour obtenir le  diplôme indispensable à cette prétention. Dans quelle ville  suivre ma scolarité. enfin, quels seront les frais  d’hébergement dus à l’éloignement, autant de questions essentielles avant de se lancer.

Les nouveaux  métiers au prochain salon

Les nouveaux métiers sont nos rêves d’hier, simplement l’imagination devient réalité. Le dernier nouveau métier présenté, ne surprend pas pour son existence, mais plutôt parce qu’il n’avait  pas été réalisé plus tôt ?

Pour illustrer, faire du stop dans le but de  rejoindre la caserne au service militaire, était très bien accepté, la tenue de « bidasse » suffisait à l’automobiliste pour s’arrêter. Il aura fallu internet, et les réseaux sociaux pour rendre plus fun ce principe de voyager en levant le pouce ! BLABLACAR s’est installé en quelques clics et du temps faut il le préciser. Seulement l’envie de voyager à moindre coût, conjugue les motivations des automobilistes et des voyageurs . Cet exemple est pour l’instant le moyen qui ne soulève pas de polémique ni de protestation des professionnels qui y verraient une concurrence déloyale. Il n’empêche que la SNCF s’est empressée de prendre des participations au capital de cette start-up. Comme quoi l’avenir d’une entreprise s’appuie sur le pari des acteurs visionnaires.

Les nouveaux travailleurs qui vont apparaître !

Ils ne sont pas nés, ils sont fabriqués… nuance de taille. Même s’ils copient la posture humanoïde, nous les voyons poindre avec curiosité. Déjà nous sommes étonnés de voir des enjeux économiques émerger au travers des « joutes » Homme – Robot. Ils  s’affrontent dans une partie d’échecs, (exemple récent) . Sans faire de jeu de mot un peu facile, la mise en échec de l’homme vient d’arriver.

Les machines s’équipent d’électronique utilisant les fonctions numériques derniers cris. L’homme bientôt constatera les dysfonctionnements, si la machine n’y répond pas elle même. Ces événements nous font craindre le chômage. En revanche l’installation des ordinateurs dans les années 70, qui nous relayaient croyait on aux basses besognes, aurait plutôt accentuer la compétitivité.

Les machines robotisées seraient elles un gag ?

L’imprimante 3D,  n’a rien à priori d’une imprimante. Exception faite au regard du mouvement aller retour de la tête d’impression, sera-t-elle la pièce qui complète le puzzle de la fabrication automatisée ?

La voiture automobile « autonome », bardée de capteurs, de GPS, circulants dans des couloirs interconnectés, en liaison avec la signalétique,  ne va-t-elle pas révolutionner la circulation routière ?

La valeur augmentée existe en finance, mais l’homme augmenté possible ?

Le salarié, on le voit se faire évincer par les robots. A suivre, les  OS dans les usines risque le chômage technique. Ensuite, les intellectuels vont observer  dans leur rétroviseur le dépassement inopiné de  l’intelligence artificielle. Enfin  les services Ubérisés en relation avec une plateforme de partage, cloueront  au parking les taxis !

Les métiers du futur restent à inventer

la révolution intellectuelle est sans doute sous nos yeux ! Contrairement aux révolutions françaises fortes de la pensée unique  qui ont décimé ou exilé des milliers de personnes éminentes. De plus, ce  remue méninge nous réserve espérons le encore beaucoup de rêves à inventer !

Jamais le progrès ne s’est inversé, sauf à me contredire. La diligence  ne sort plus que dans les films ou dans les manifestations réservées aux collectionneurs !

L’édito de KG Crédit peux vous intéresser

J Guidaniel

Producteurs et éleveurs créent leur marque de lait

Eleveurs et producteurs de lait , se lancent.

La crise ne change pas de camp. Malgré les organisations, les gouvernements, la communauté économique Européenne, rien n’y fait le producteur agricole, n’est pas en mesure d’imposer « sa loi » du commerce.

Au temps des coopératives que se passait il ?

Hé bien les éleveurs,  se tournaient vers la production de lait, il y une cinquantaine d’années. Toutefois il recherchait  la  « mensualisation » des revenus agricoles déjà modestes. L’idée se valorisait par la main d’oeuvre des épouses qui assuraient la traite des vaches.

Ainsi l’éleveur diversifiait  sa petite exploitation  de 30 Ha en moyenne. Déjà, les premières coopératives sont nées du regroupement, de quelques éleveurs les plus dynamiques. C’est ainsi qu’en Anjou les coopératives regroupaient les communes  environnantes. En définitive, la solution était trouvée. Seulement ces coopératives ont du faire face à la concurrence des groupes commerciaux dans leur périmètre. Ainsi nous avons assisté assez rapidement à la concentration de ce modèle associatif à taille humaine. A vrai dire l’organisation des coopératives tentaculaires ont progressivement perdu en compétitivité. Résultat, les dirigeants des petites coopératives n’ont pas été relégués sur des postes subalternes. Il s’en suivit   notamment  des charges de gestion lourde et une moindre réactivité face aux les industriels.

Qui collecte le lait aujourd’hui ?

Dans la région, Lactalis devient monopole après les absorptions successives des laiteries concurrentes dans le secteur. Ici, nous voyons se reproduire l’effet de la concentration vue sur les coopératives ci-dessus. Seulement le géant poursuit un but de rentabilité bien aiguisé. En somme, la crise vient de facteurs convergents, une production  de lait en expansion, alors que la  consommation stagne, En dernier lieu les exportations chutent.

La crise persiste depuis longtemps, les aléas climatiques, le coût des matières premières indexées sur l’économie industrielle, nous ramène dans les mêmes travers. Encore une fois le recours à la subvention, présentée comme une manne provisoire, attend je ne sais quelle providence . En réalité, les éleveurs vivent sous perfusion et cela depuis des lustres !

Verra t on s’instaurer un salaire universel agricole à l’image du revenu universel prôné comme la panacée .

Des idées et des hommes dynamiques

Ne pas recréer de coopératives qui ont connus leurs limites, mais plutôt une union en forme d’unité de production capable de commercialiser « en directe ». La solution paraît séduisante, une sorte de CUMA en somme, un financement participatif tout à fait d’avant garde. Un modèle qui vient tout droit de ce que j’appelle « Les nouveaux métiers » une Start-Up, un crowdfunding « participatif, au nez et à la barbe des Banques sur place, complètent le plan de relance.

La démondialisation en quelque sorte, en parallèle  de la vente en directe sur le bord des routes. Encore une démonstration qui conforte nos voisins adepte du Brexit.

Souhaitons bonne chance à nos éleveurs qui jouent leur avenir par un travail acharné, en dépit de ministre de l’agriculture absent pour cause de pré-campagne électorale semble t il ?

Jacques Guidaniel

 

La Fintech, nouvelle génération de start up

Fintech, les nouveaux métiers, la nouvelle génération de start-up.

La fintech, est  « une start up qui aborde le business model des établissements historiques, sous l’angle des nouvelles technologies ». Nous pouvons lister les services qui sont la proie de ces « auto-entrepreneurs » à tous crins. Tout d’abord, les services offerts par les professions réglementées du style des taxis en ville. Ensuite nous pouvons pointer du doigt les services que nous pourrions qualifier « non marchands ». Entre autres,  si l’on en juge le peu d’intérêt porté par les professionnels, avant l’arrivée de ces start up. Par exemple, citons la pratique du voyage en faisant du stop sur le bord des routes, placés sous le signe de l’entraide. Partant de ce fait, nous découvrons l’origine naturelle de Blabla Car.

S’agit il d’un créneau fragilisé ?

A priori non, le domaine du taxi, par exemple montre qu’il s’agit au contraire d’activité réglementée à fort  monopole de fait. En revanche, le service rendu aux usagers, voyageurs, hommes d’affaires, l’absence de transports en commun efficace dans les grandes villes, sont pour une part la cause du Brain’s storming des informaticiens à l’image d’un Zukerberg (Fondateur de Facebook) basée sur la gratuité . Les petites causes produisant les grands effets, nul doute que l’ingénierie  via l’application UBER, se développe de manière exponentielle. En résumé, le modèle des Taxis à Paris révèle davantage un manque de concurrence du fait même de la réglementation. Un réel besoin s’est crée rapidement.

La crise économique en serait elle l’origine ?

C’est possible, car le plus souvent dans les périodes  de trouble, les plus belles inventions ont vu le jour. Il suffit de voir se déstabiliser une activité, pour créer un  » appel d’air » favorable au développement. Le chômage qui n’épargne pas les diplômés, les incitations à créer sa boîte sans argent ou presque sont autant d’arguments qui   donnent l’envie de se risquer.

Le manque de ressources, incite au système D. Les services rendus sont à rapprocher du bénévolat, et n’intéressent pas les professionnels jusqu’au jour, où chiffres à l’appui les représentants de ces professions revendiquent une concurrence déloyale. Citons par exemple, l’activité des auto-entrepreneurs détesté des artisans qui y voient un privilège. Blabla Car procède de cette méthode par le co-voiturage.

Les nouvelles technologies  y contribuent elles?

Certes oui, la numérisation, le digital, l’informatisation, le big data, et les archivages hébergés dans les cloud computing, ont participé à la révolution technologique. Un autre point est à rapprocher, ici, concernant la rentabilité des services proposés de manière « traditionnelle », c’est à dire par des entreprises qui n’ont pas su se moderniser. La Fintech  » Lydia » joue à fond la désintermédiation bancaire. cette start up  spécialisée dans les transferts d’argent entre particuliers, pratique des opérations jusque là réservées aux banques.

Le secteur bancaire ou les courtiers immobiliers sont ils concernés ?

La réponse n’est pas univoque.  Comme indiqué ci-dessus les banques ont cédé leur activité de conseils et d’intermédiation en opérations de banque et de crédit, aux courtiers professionnels enregistrés ORIAS. Ainsi la banque dégage du temps et du personnel pour se consacrer aux tâches qui demandent une spécialisation. Dans ce domaine les banques recherchent la compétitivité, et ne sont pas restées inactives. Elles ont créer des filiales de banque en ligne pour placer des contre feux sur le terrain des start up.

L’intermédiation des opérations de banque, est étendu  aux sociétés de courtage en crédits immobilier. Ce secteur est très représenté. La société meilleurtaux.com date des années 2000, son réseau d’agences couvre le territoire français. Broker France et Empruntis représentent un seul et même réseau d’agences, nommé Broker France by Empruntis depuis 2010. Vousfinancer.com est une société de courtage en credits immobilier créée en 2005 . Elle dispose d’agences dans le midi de la France, elle concède la franchise aux éventuels candidats motivés à rejoindre la société. Bien d’autres sociétés de courtage gravitent en France tels que In&Fi crée en 2001, proche du réseau century 21.

Un nouveau courtier immobilier dans l’ouest  de la France, KG CREDIT a été crée en  2013, en application de la  loi Lagarde 2013, régissant le courtage en France. Très rapidement le groupe KG CREDIT a créer des filiales et en  parallèle traiter des contrats de partenariats avec les courtiers indépendants  qui adhèrent à la charte de qualité de KG CREDIT . Ce groupe présente une originalité, avec sa plateforme accessible d’un côté aux futurs emprunteurs qui ont un projet immobilier, et de l’autre aux courtiers partenaires qui entrent en contact avec ces internautes de manière gratuite. KG CREDIT  représente à ce titre la Fintech du courtage.

En conclusion

La nouvelle génération est en marche, l’économie numérique, digitale, collaborative trace son sillon.

La Fintech c’est plus de 4% de croissance en quatre ans. La nouvelle génération d’entreprises n’a pas fait preuve de pérennité encore, gageons que le système basé sur la communauté des usagers, fonde  l’avenir de cette nouvelle économie complètement innovante.

J Guidaniel pour Quelavenir.fr

L’agriculteur étouffé par l’organisation commerciale

Towers of grain drying enterprise. metal grain facility with silos
Towers of grain drying enterprise. metal grain facility with silos

L’agriculteur en France

L’agriculteur  un mot générique qui recouvre toutes les spéculations agricoles, de la vigne à l’élevage à la production du lait etc.
Mais dans tous les cas à l’examen dans la même exploitation, dans la meme entreprise devrait on dire ! On retrouve la même personne « au four et au moulin » pour imager l’activité de ces agriculteurs.

Tous ne mouraient pas mais tous étaient frappés ….selon  la fable de la fontaine ….
En effet, dans le monde agricole il y a beaucoup de variantes. l’agriculteur travaille le plus souvent seul, quelquefois avec l’épouse à ses côtés.  Notamment dans la production porcine en Bretagne… Du naisseur … À l’éleveur en terminant par l’engraisseur.. Le porc représente une énorme filière , chacune section est structurée.  Depuis au moins les années 70 la filière connait la crise de manière cyclique. Les solutions avancées il me semble sont inchangées …subventions, allègement de charges, prêts bonifiés de façon à corriger ce qui parait décidément impossible  à  faire varier, les prix à la production.

Où sont les débouchés ?

En effet, d’un côté les producteurs « subissent » les coûts des matières premières et des aliments fournis par les industriels indépendamment de la courbe de production, de l’autre la grande distribution qui  ne se soumet pas aux aléas du marché, son approvisionnement résulte des marges imposées à réaliser ici ou ailleurs … Autrement dit aux moindres prix en France ou ailleurs…aucune corrélation entre l’offre et la demande !
Combien de fois les pouvoirs publics  sont intervenus en médiateur entre la grande distribution et les producteurs.. Les accords obtenus ressemblent à s y méprendre à une promesse de sevrage du fumeur ….des engagements pris certes, tenus on ne sait!… la grogne et les nouvelles actions de colère des agriculteurs en donne une mauvaise impression.
Dernière nouvelle un groupe d’agriculteurs lance leur propre marque de lait 

Désorganisation des marchés ?

Les responsabilités établis montrent les effets contraires au bon fonctionnement du marché…. Surproduction cours en baisse le plus fréquent, ou simplement les marchés sont approvisionnés en dehors de la France… Voire de la communauté !
Rien ne semble venir inverser les choses, les ministres se suivent, les gouvernements, les différents partis de gauche ou droite rien n y change . Alors que faire ?
Nous avons connu des aberrations, la France par exemple exportait de l orge à la Belgique qui pratiquait l’engraissement des porcs. Elle entrait en concurrence directe avec la filière porcine  sur les mêmes produits, seuls les charges taxes et impôts faisaient la différence. Dans ce domaine la perdante est connue d’avance.
Aussi vrai qu’au sein de l’Europe existe des paradis fiscaux (une aberration n’est ce pas M Junker !),  il circule  parallèlement. des biens non estampillés de la CEE ?

L’agriculteur isolé ?

Dernier point inconciliable établir un prix de base de production comme il existe un SMIC sur le travail. Chaque nouveau candidat au pouvoir clame des promesses et des solutions le temps des élections …puis retour à la case départ.
Dans les années 1970, l’agriculteur était au centre des discussions, l’Europe, misait sur l’avenir de l’agriculture en France. De plus l’agriculteur allait prendre un nouveau statut, les prêts spéciaux d’élevage, de modernisation, avaient pour but de hisser le revenu de l’agriculteur dans la moyenne des catégories sociaux professionnels.
les prêts n’ont pas été  renouvelés car le constat n’a pas dû être satisfaisant.
Comment ne pas voir, soit un aveuglement à persister, soit une provocation qui  suscite la montée du FN, avant de vérifier les résultats des sondages…. Nous sommes loin du souci quotidien de nos agriculteurs. Et à qui profite le crime?
Comment explique t on que l’on légifère sur la gestion des prises de congés des boulangers et aucun intérêt d’utilité publique pour organiser la garantie minimum des prix à la production des agriculteurs.

Le ministre de l’agriculture derrière la politique commune ?

Jamais l’offre et la demande en agriculture n’a pu trouver un équilibre… Qui se souvient de la pénurie de viande suite aux effets de la prime d’abattage des vaches !!…
M Chirac alors, ministre de l agriculture avait importé de la  viande d’Argentine en faisant chuter les  cours en France ! (comme si en France on savait importer pour réguler la consommation!, mais pas par la production, jamais !)
Qui se souvient de l’agriculture monnaie d échange ? .
Le général De Gaulle qui installe l’usine de tracteurs Renault en Europe de l’est contre importations de produits agricoles….. Tout ceci dit le problème est récurrent ! Et je n encourage pas les blocages de circulation pour autant mais je les comprends ! tant la situation n’intéresse personne. Rien n’avancera sauf, l’épreuve de force, rien  ne peut mieux expliquer l’envie de survivre !
Jacques Guidaniel pour Quelavenir.fr