Archives de catégorie : activités financières dans l’economie du pays

La Finance ou les Finances ?

Les activités financières sont multiples. Telle La finance  qui sera abordée ici, pour examiner la situation des personnes. En effet, celle-ci employée au singulier, reflète bien plus les avoirs d’une personne, que celle d’un groupe par exemple. Dans le même ordre d’idée, son budget, ses revenus, ses impôts feront partie de cette catégorie . Or, les activités financières lucratives d’une personne, ne se résument pas seulement  en invoquant le mot finance. Son patrimoine sera impacté, à chaque fois que la finance fera l’objet d’un traitement à son égard. Encore, nous insisterons sur la phase de l’épargne, sans oublier la part des impôts qui font partie intégrante, de la vie du citoyen français

Les finances.

Ici, elles sont comprises dans les compartiments de la société. On parlera, des finances de la nation, du trésor public, du ministère des finances. Par extension pourrait on englober la balance des paiements, bien que sans le savoir, nous abordons l’économie du pays tout entier.

Donc la finance sera beaucoup utilisée, au singulier.Elle touche les personnes en tant que telles, et c’est bien le sujet de mon blog. Le patrimoine nous venons de le voir y figurera en bonne place.

Que représente la personne

La personne est au centre de son univers, pourrais je dire. Son patrimoine commence avec son héritage culturel, avec son nom, son prénom, puis de toutes les valeurs qu’ils rassemblera.

Ainsi à partir de ses projets, nous évoquerons, ses avoirs, tout autant que ses choix heureux ou malheureux, voire les erreurs à éviter, s’il est possible de le faire ?

Jacques Guidaniel      

La taxe foncière en France

Pourquoi la taxe foncière augmente t elle ?

En 2016, 34 villes avaient procédé à une augmentation de la taxe foncière. En effet, malgré l’inflation proche de zéro, malgré la campagne électorale menée « tambours battants » sur le matraquage fiscale du gouvernement Hollande. Force est de constater que les maires de France n’ont pas tous intégré la notion du ras le bol fiscal, des administrés. Les statistiques de compétitivité du travail en France, montre que la durée légale est 1607 heures par an et par salarié en France. Je laisse le soin à vous chers lecteurs de faire vos comparaisons.

Taxe Foncière l’impôt des nantis

Le « nanti » semble provocant ! je risque de déraper sur l’étude de l’impôt que j’appelle « fantôme ». Vous savez l’unijambiste vous dit souffrir à l’endroit  de sa jambe amputée, sensation qui serait très éprouvante.

Pardon, de reprendre cette expression ! Mais la comparaison s’applique. En effet, fiscaliser à tout va, les propriétaires fonciers  sur le loyer « théorique » qu’il ne paie pas; fiscaliser pour le bien qu’ils occupe, nous  comprendrons mieux cette aberration psychologique. Bercy présentera une taxe superfétatoire par dessus la taxe foncière.

Il faut distinguer les départements, qui appliquent des hausses en fonction de la  revalorisation de valeurs locatives par exemple. Les maires des communes à l’intérieur de ces départements n’ont pas de pouvoir de décision. (Angers serait une victime de ces astuces ?)

Palmarès des 16 villes pour la taxe fonciere en France

Limoges semble le premier de la liste avec 6.9% de hausse, suivi de Nanterre avec 5.5%.  Metz 4.5%, le Mans 4%  supérieur à 4%. Rennes  2.6%, Angers 2.2%, Avignon 2.1%.  . Vitry sur Seine 1.6%, Toulon et Creteil 1.1%,  Aix en Provence et Besançon 1%. Au dessous de 1% :  Poitiers 0.9%, Montpellier 0.7%, Strasbourg 0.5% enfin Lyon 0.4% ferme la marche.

A priori, il ne semble pas y avoir de points communs entre ces villes. Pourtant Montpellier figure parmi les villes ou l’immobilier bâti serait en baisse, on voit la taxe foncière relevée inférieure à l’inflation.

La taxe foncière en mois de loyer

Proche des bailleurs d’Angers, j’avais relevé en 1981 (époque de la loi Quilliot) la taxe représentait peu ou prou un demi mois de loyer. En 2017, un bailleur angevin qui perçoit 550€ par mois, pour un logement T3 (3é étage avec ascenseur)   s’acquitte de sa taxe foncière : 1.044€.

En revanche, selon l’enquête UNPI  Grenoble sera la ville ou le bailleur verserait quatre mois de loyer pour s’affranchir de cette taxe foncière. Parait il qu’a Paris un mois de loyer suffirait ?

Le propriétaire immobilier serait ‘il  un rentier ?

Sauf à choisir des qualificatifs imagés pour différencier les facteurs économiques.  L’immobilier représente une  part croissante dans le patrimoine des français. Le marché immobilier soutient l’activité du pays en affichant 10% du PIB. Cela équivaut à 217 milliards d’euros de valeur ajoutée en 2015. (2015 étant une année de référence sans nulle doute inférieure à 2016, qui on le sait était l’année de la relance de l’immobilier en France). Qui aurait intérêt à vouloir casser la dynamique haussière de l’immobilier ?

La banque nouvelle existe t elle

Les banques du « lièvre et de la tortue »

Gageons la métaphore que la banque dirons nous historique et la banque en ligne sur le Web, se lancent un défi. La banque historique conforme à son paradigme et la banque en ligne « fintech » se feraient la course à l’échalote, histoire de se faire de la « pub » plus écolo !!

La banque mon papa et moi

C’était il y a quelques décennies, les banques se relevaient des crises financières d’après guerre. Puis la nationalisation des banques en France permet le redressement du pays, le plan marschal aidant, l’économie du pays panse se plaies. Ceci, m’a été raconté étant moi même baby boomer !
En revanche, les banques des années « appelées trente glorieuses » je connais. Aussi vais je tirer les parallèles entre la fable de la Fontaine et le destin des banques à l’ère d’internet.

La Banque institution

Les banques ont été conquérantes quand la clientèle dite potentielle, restait éloignée des places bancaires. Ce fut, le temps des conquêtes sérieuses ouvrir un compte s’annonçait comme une première communion, et demander un prêt ne reflétait pas la grandeur, tout au plus une impolitesse, avoir du culot !
Les années 70 voient poindre les salles « d’ordinateurs » gigantesques climatisées, sorte de cathédrales en sous sol de la banque.

C’était le temps ou le père présentait son fils sur rendez vous avec le chef d’agence de la banque, pour lui préparer son avenir.

Etre connu et reconnu à sa banque

La banque pignon en angle sur rue, représente la finance, le commerce, la confiance tout pour la réussite professionnelle. Chacun maintenant voit ou je veux en venir. Les enfants des années 80 ne se recommandaient plus des parents pour ouvrir un compte à la banque, et si possible pas dans la banque des parents.

La banque et l’innovation

Voici venu le temps de la rentabilité, des commerciaux plutôt assis derrière le guichet que portant la sacoche fripée autant que la côte Desfossés (journal financier) chez les prospects. La banque classique misait sur la vente « additionnelle » après avoir découvert ce que le client semblait rechercher.
L’installation des distributeurs de billets tendaient à éloigner les clients du service de caisse coûteux en personnel de la banque. La course d’arrière garde des banques sera réduire les charges de personnel.

Stratégie d’arrière garde

Je m’explique, les conseillers étaient dérangés continuellement par la gestion de leur portefeuille, je veux parler des appels téléphoniques des clients qui coupent les démonstrations commerciales en cours à l’agence. Ainsi naquirent les plateformes téléphoniques, (communications surtaxées) parcours obligés du client en quête de la moindre information.
Très vite les agences sont désertées, le client apprend l’autonomie, à prix fort toutefois, les appels téléphoniques sont surtaxés, les retraits au distributeurs sont contingentés, et quand vient le temps de consulter les comptes par internet, l’autorisation sera facturée.

La concurrence bancaire se cache dans les détails

De la position de monopole la banque diffuse une image commerciale « sacralisée » qui s’avère  rapidement lointaine. La notion de transfert du manque à gagner généré par les crédits se déplace vers la facturation des services. La « banque de la famille » mettra en place les frais d’interventions sur les comptes à découvert. Chaque banque s’est évertuée à retenir et le client et le chiffre d’affaire par tous les moyens.

A l’image d’un journal quotidien qui proposait de publier les petites annonces de clients (payantes) sur son journal pendant qu’un site gratuit va faire la razzia des annonces en tous genres.

La banque low cost imagine l’avenir.

L’exemple du compte sans banque  ouvert dans les bureaux de tabac, ringardise l’image de la banque à guichet.

Le business se propage en franchise de la réglementation en place. Les particuliers s’échangent leurs domiciles, leurs biens d’équipement, les covoiturages et autres. Les start up émergent en marge des institutions établies. Attendre à la manière du lièvre que ces innovations aussi insignifiantes soient elles correspondent à s’y méprendre aux grandes découvertes.

Rien ne sert de courir … certes , mais ne rien dédaigner non plus!

Calculatrice du lissage prêt immobilier

calculatrice multifonction simulation de lissage

La calculatrice du prêt immobilier,

Voila un outil simple qui ouvre des possibilités . Du canapé je peux consulter mes comptes bancaires, faire le point sur mes charges et mers revenus. Plus besoin de devoir retenir un rendez vous auprès de son banquier pour connaître ma capacité d’épargne ou de remboursement d’emprunt*. Je me connecte sur la calculatrice.
* Ma capacité de remboursement utile pour souscrire un nouvel emprunt. C’est le ratio qui définit le pourcentage à ne pas dépasser en fonction des prélèvements par rapport aux revenus .

Pourquoi aborder ce sujet de but en blanc ?

Hé bien tout simplement, nous sommes au début de 2017. N’est ce pas au commencement de cette nouvelle année, un moment particulier. Tout d’abord, en ce qui concerne les financements dans l’immobilier, les compteurs des établissements de crédit sont remis à zéro. Ensuite en période électorale, c’est le moment où les réformes sont à l’arrêt, pendant six mois au moins. Enfin, compte tenu de l’an 2016, qui s’est déroulé selon les prévisions : les divers coups de pouce budgétaires, prets spéciaux, PTZ, conditions d’obtention revues et améliorées, ont booster la construction en 2016.

Que faut il savoir d’un financement

En gros tout dépend du propos avancé, plus simplement disons la somme dont j’aurais besoin pour considérer un logement en propriété. Combien devrais mettre tous les mois ?

Quel sera le revenu minimum indispensable pour vivre ? La calculatrice le détaille parfaitement. Il s’agit du restant net en fin de mois , le revenu minimum indispensable pour vivre.
Ce calcul est défini par les pouvoirs publics, le ratio d’endettement doit être égal au tiers des revenus au maximum. (de manière optimum).
La calculatrice avancer le tableau d’amortissement des prêts souscrits. Ces éléments permettent de positionner son budget familial en conséquence. La calculette financiere non seulement calcule le tableau d’amortissement en fonction du moyen de financement, remboursement constant c’est à dire de manière linéaire. Ou encore de manière progressive, et enfin par paliers.

Que choisir parmi, les financements

En effet, la question pourrait suffire. Si je connais le prix du logement, que je connais la somme disponible que je rassemble en épargne, il ne me manque que le pret immobilier pour boucler l’opération.

Tout à fait, seulement en France nous avons des coutumes en matière de financements immobiliers. Depuis aussi longtemps que je me souvienne à la banque, le Crédit Foncier de France déjà après guerre proposait des crédits spéciaux en fonction des situations des français notamment en rapport de l’age des emprunteurs, de leur situation matrimoniale, célibataire, mariés, avec enfants , de la zone géographique …etc . En fait, le financement total n’était pas complet, alors il fallait se tourner vers d’autres organismes .

Aujourd’hui, le PTZ est le pret « offert » à toutes les personnes qui répondent aux conditions spécifiques d’obtention. Ces personnes pourront obtenir jusqu’à 40% du coût du bien, et le complément sera constitué de prêts « classiques » ou « conventionnés ».

Comment composer son dossier de financement

Les montages financiers varient d’un couple d’emprunteurs à l’autre, l’addition de différents prets (pret epargne logement, pret social, pret employeur, déblocage participation) obligent à vérifier le restant disponible pour vivre à la famille.

Ainsi nous serons confronté à rechercher les meilleurs financements, mais avec leur contrainte, notamment liée à la durée du remboursement. Voila l’utilité supplémentaire de la calculatrice, puisqu’elle est en mesure de réunir les prêts sur le même tableau avec un impératif à respecter, ne pas dépasser la capacité de remboursement mensuelle.

La calculatrice et lissage du prêt complémentaire

Le tableau de financement se complète en portant d’abord le PTZ puis le prêt complémentaire, mais en notifiant le montant maximum à ne pas dépasser. La calculatrice donnera la durée du prêt complémentaire en fonction des contraintes ci-dessus.

Ici, il y a lieu de parler du cout du crédit global. A priori, la mensualité est conforme, et pourtant je reviens sur le cout global du crédit. En particulier, ce lissage consiste à faire « glisser » la mensualité du prêt complémentaire dans l’attente du remboursement des prêts pourtant plus avantageux mais d’une durée plus courte. Aussi la calculatrice lissage de prêt vous donnera tous les calculs imaginables en fonction des divers scénarios. Après quoi il suffira de choisir parmi les propositions qui couteront globalement moins chers au final.

Le cout total du credit  se mesure comment ?

A ce stade, il s’agit du taux actuariel effectif global *(TAEG). La calculatrice le présente et ce taux est le seul qui puisse être comparé d’une banque à l’autre car il est officiel. La calculatrice reprend tous les frais et intérêts concernant le financement considéré, avec les montants empruntés différents, avec les durées différentes etc. Le rapport entre ces charges découvrira ce taux officiel.

* le TAEG doit tenir compte des frais générés par cette opération de credit immobilier. .

Malgré tous les avantages que je viens de décrire, la calculatrice n’enregistre pas les divers montages successifs. Ce n’est pas une erreur, seulement chez KG Credit ils respectent la confidentialité du visiteur qui utiliser cette calculatrice sans avoir déposer de demande de financements.

Faire appel au courtier en immobilier

Après tous ces exercices assumés, et les approches approximatives, vous serez peut être tenté de vous lancer. Petit rappel de la loi Lagarde concernant la profession de courtier* : Aucun argent ne peut être exigé avant le déblocage du ou des prêts demandés. Autrement dit leur étude est gratuite.

*un courtier porte une attestation de son enregistrement à l’ORIAS seule preuve indispensable . Ne pas hésiter à le vérifier.

bourse de l immobilier, qui fait le cours ?

bourse de l immobilier informations générales du marché
bourse de l immobilier informations générales du marché

Immobilier, l’ombre d’un doute

 Bourse et immobilier se rejoignent rarement, leur évolution sont le plus souvent contraire . L’exception confirme la règle,  avec la douche glacée de 2008, (les subprimes). En France elle sera suivie de la douche écossaise offerte par Mme  Duflot et consorts. L’instauration d’une loi   pensée, concoctée en   2012-2013 et promulguée en 2014, à grande  ALUR. Ce mot choisi à double sens  sonne la fin de la métaphore.

Le spectateur, ni locataire, ni propriétaire, ne peut comprendre la cause des dégâts que j’évoque. En effet du point de vue social et salutaire la loi du marché immobilier est examiné sur le plan idéologique. Des ministres sans expérience du terrain (le mot est approprié) ont influer sur le cours de l’immobilier. Pourtant,  dans les centres villes  notamment, ces faits rapportés  confirment un déséquilibre incontestable.

quartiers vétustes

Par ailleurs, le parc immobilier dans les villes épargnées par les bombardements est vétuste . Du côté rue, le passant voit des façades pittoresques dignes d’une carte postale, c’est vrai. Mais il suffit d’entrer et de couloirs en dédales  »coupe gorge » en cours des miracles nous  découvrons l’envers du décor. Ici les toilettes sont sur le palier, là le cabinet de toilette est un recoin dans la chambre découpée pour la cause.

Dignement ou négligemment on appellera ça une chambre de bonne. Bien sûr le législateur condamne pareille chose. Un logement ne peut pas mesurer moins de 9 mètres carrés… Parfait pour la conscience, moins pour le chercheur d’un moindre logis de fortune. Je pense aux étudiants ou aux jeunes travailleurs qui galèrent pour dénicher  »un placard ». Ils vont l’obtenir  sans contrat de location formalisé auprès d’un  »marchand de sommeil » à prix très discret.

Ce que je décris n’est pas si loin que cela d’aujourd’hui. Même si les programmes de réhabilitation font beaucoup dans les vieux quartiers . Enfin comble du défaitisme les barres HLM des années 60, ( il en reste) sont désignées  zones de non droit puis deviennent par la suite  no man’s land. Les mouvements de foules des exodes renforcera t il  l’occupation de ces zones  qu’il faut détruire et reconstruire d’urgence.

L’immobilier, du bien au soleil

Acheter neuf ou construire convient tout à fait à notre époque, le bien sera conforme en tout point (le dispositif complet de diagnostics n’a rien laissé au hasard). Le bémol sans vouloir être rabat joie reste le prix du mètre carré qui n’a pas connu la correction de la crise. Il est vrai que la loi du marché passe par la case réduction du carnet de commande, puis licenciement économique avec les conflits sociaux qui succèdent.

Le promoteur ou le constructeur (même combat) confrontera l’offre et la demande qui résolvent  l’équation en ajustant les charges notamment salariales. Vous avez compris qu’il s’agit de faire appel aux travailleurs  »détachés » provenant de l’Union Européenne.

Dans ces conditions les subventions solutionnent en partie ce problème. Le PTZ, l’ascenseur idéal pour les jeunes investisseurs, connaît un succès tel que l’année 2016 lui en doit l’essentiel. De ce fait quasi incontournable il n’y a pas eu de correction des prix de la construction comprimant du coup la rentabilité du côté bailleur. Seul l’avantage fiscal véritable passerelle financière équilibrera les comptes du propriétaire.

immobilier placement à long terme

Le retour sur investissement reste une inconnue, pour longtemps, je pense. En fait, la revente entraîne les frais et taxes de mutation telle que le prix de revient est surfait d’au moins 10% (frais d’agence et de notaire). En ce sens l’immobilier ancien devrait connaître un regain d’intérêt, en  comparaison des deux secteurs. Mais voila,  les biens en question ne sont pas au goût du jour…. défaut d’isolation (RT 2012) disposition des pièces et équipements désuets ou obsolètes ( diagnostics, plomb, amiante, électricité, gaz, insectes : termites, mérule, capricornes, risques naturels, tremblements de terre, inondations, effondrements de galeries dans les zones d’exploitation de gisements) tout cela ensemble mis bout à bout, plombe le budget de rénovation.La liste n’est pas exhaustive !

En résumé, il y a immobilier locatif, et immobilier locatif bien placé.

l’assurance vie en euros, assurance en danger

La baisse des taux de rendement dans l’assurance vie en euros

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution se penche sur l’assurance vie en euros. Par là même elle vient donner main forte au ministre des finances, qui insiste pour contraindre les épargnants à quitter cette épargne qui a fait échec à tant d’aléas boursiers.
Pourquoi un tel scénario ?
Tout d’abord, la rémunération de l’épargne doit s’aligner sur les taux de l’épargne règlemementée, semble t-il ? Alors que la concurrence dans ce secteur reste active, Michel Sapin accompagné des députés ont voté jeudi le projet de loi qui vise à restreindre les possibilités, existantes aujourd’hui de procéder au rachat de leur assurance vie en cas besoin.

Ce projet, poursuit simultanément deux objectifs.

Tout d’abord, en demandant clairement aux compagnies d’assurance de ne pas soutenir la rémunération de l’épargne en euros sur leurs contrats , d’une part, et en votant le blocage des fonds des assureurs en cas de retraits massifs, d’autre part. Les pouvoirs publics ne feraient pas autrement s’il avait l’intention d’affoler le nombre considérable d’épargnants qui restent attachés à la sécurité de leur épargne.

Pourquoi pratiquer la peur ?

En effet, quand on proroge la distribution de produits décriés (tels que pesticides), il n’y a pas de publication exagérée des médias ! Alors pourquoi ?
Les capitaux en euros représente quelque 1.600 milliards. L’orientation de cette épargne n’est sans doute pas la mieux aiguillée néanmoins elle n’est pas thésaurisée.
Comme si la finance restait l’ennemie du pouvoir en place, on n’a pas recours aux vieilles habitudes du passé qui consistaient à inciter fiscalement les nouveaux placements préconisés. Le dirigisme l’emporte sur la pédagogie. Reste à trouver les mots pour corréler l’action mal habile.

Que faire ? S’orienter vers le transfert Fourgous. Mais comment faire ?
Simple l’amendement Fourgous (date de 2005) incitait et incite toujours, le souscripteur du contrat d’assurance vie en euros. Cet amendement permet de ne  pas renoncer à son avantage fiscal obtenu après les 8 ans courus. Il transfert sans frais son contrat en euros en réorientant l’épargne vers des supports adéquats.
Ceci est le premier point, conserver l’antériorité fiscale. Ensuite, le contrat mono-support (en euros) deviendra multi-supports en valeur non garanties, et ce à hauteur d’au moins 20% de l’encours capitalisé.

Avantage aux personnes de plus de 70 ans

Dernier argument en faveur de cette formule qui rappelons le conserve l’antériorité fiscale, mais pas seulement. Oui les souscripteurs d’avant 70 ans bénéficiaient d’exonération en cas de décès. He bien, la succession conserve les acquis de l’époque de la souscription du contrat. Chose qui s’avèrerait impossible en de retrait avec un nouvel investissement dans un éventuel actif . Si la succession exonérée est une priorité alors le transfert Fourgous reste bel et bien la solution.
Les autres solutions consistent à retire les fonds, et envisager un autre investissement, rien d’autre.

La finance, un recours pour tous, ou la finance ennemie invisible

epargne, europe,

 La Finance ou les Finances ?

Voici, deux mots semblables et si différents ?

La finance sera au singulier, sans doute plus « singulière » dans son acception . Elle énonce un ensemble de valeurs commune, qui nous concerne tous. Travailler dans la finance, la haute finance, on pense trésor public tant le mot exprime une autorité par l’argent. Alors que les finances rassemblent les techniques, les organisations, en quelques sortes les impôts. L’étude de  ressources publiques et de charges surtout, renvoie aux comptes des collectivités ou de l’état.

Les articles financiers.

Donc, nous serons amenés, plus souvent  à employer la forme singulière, je pense pour évoquer les projets plus personnels, tandis que les finances seront l’occasion d’approfondir la politique budgétaire du pays, dans ses grandes orientations. Nous aborderons aussi les modifications que celle ci nous imposent par leur changements.

Qu’est ce que la finance, comprendre la finance, de l’entreprise?. Et pourquoi pas à la manière d’une campagne électorale, citons  la finance pour tous. ces termes  feront tour à tour leur apparition dans mes articles, avec une pointe d’humeur ou d’humour selon mes états.

La vulgarisation de la finance

Espérant que les choix dans ce domaine seront judicieux, quoique le plus souvent servis par l’actualité du moment. Il me sera permis de donner mon avis eu égard aux commentaires sur les événements et notamment sur ce que j’appelle les raccourcis de synthèse. En effet, l’angle du point de vue nous montre volontiers la partie enjolivée que le politique s’attache à mettre en valeur. Ainsi  il serait bon  de voir également les motivations profondes qui enrobent les informations, telle une taxe ajoutée sur le carburant gasoil, au motif écologique, comme si d’un claquement de doigt on pouvait pour les beaux yeux de la ministre de l’écologie, nous détourner de cette ressource polluante. N’empêche que la taxe s’applique bel et bien.

Dans un autre registre les impôts nouveaux  nous obsèdent tant ils nous concernent. La contrepartie de ces obligations, se réfugie dans l’épargne, secours de première urgence si besoin.

Jacques Guidaniel      

La nouvelle taxe TSER n’aura pas lieu

cropped-quelavenir2.jpg

Pourquoi créer une taxe nouvelle TSER ?

Une Taxe appelée TSER censée fournir les finances pour compléter les demandes sans cesse plus importantes des régions n’aura pas lieu. voilà,  ce que nous connaissons de nos sources !.

La TSER est morte née semble t il ?. Ainsi, Matignon vient d’enterrer le projet d’impôt sur les nouvelles régions. Aussi surprenant que nous le disions plus en avant, ces nouvelles régions promettaient d’être plus économiques et plus compétitives. Au contraire, elles augmentent le nombre d’élus en leur sein, et  patatras, elles lèvent immédiatement un impôt nouveau. Alors le  but était clairement annoncé aboutir a leur  renflouement.

Les contribuables ciblés à la manière démocratique ?

L’idée discutable de faire supporter cette nouvelle taxe sur le dos des propriétaires fonciers, faisait fi de toutes les logiques de relance de l’immobilier actuelles. Peut être la  suspicion de voir les investisseurs déserter le marché, semble  t il aurait r  pesé dans le choix vers  la reculade.

Les présidents de nouvelles régions ont eu un accueil plutôt mitigé. Même Xavier Bertrand s’est très nettement opposé à ce hold up.  Christian Estrosi, à son tour  enfonçe un peu plus le clou. Alors, cette sage décision, fortement encouragée, risque de brouiller les promesses électorales en provenance de la gauche, me semble t il ?

Enfin sortira t on par le haut de cette affaire?

Les désaccords s’accumulent à tel point que le premier Ministre sort de sa réserve. Voudra t il désamorcé cet échec, ou trouver une martingale de dernière minute. Là est la question ?.

Les professionnels se frottent les mains en attendant la suite ?

Le feuilleton  continue la cible des propriétaires sera-t-elle abandonnée, vers quels contribuables le gouvernement jettera t il son dévolu, là encore est toute la question !

Qui vivra verra !

Jacques Guidaniel

Impôt foncier nouveau, à l’étude ? de quoi s’agit il ?

cropped-bannierequelavenir-1.jpg

Impôt nouveau pour la bonne cause  à l’étude ?

 

 voici venu l’impôt nouveau TSER pour les propriétaires !

Qui n’a pas été surpris d’entendre, un jour, une personne amputée d’un membre se plaindre. En effet, d’une douleur provenant de ce membre devenu fantôme. Alors, le patient continue à ressentir ce phénomène. Aussi, Je ne prétends pas ouvrir un débat scientifique seulement faire le parallèle avec nos chers, très chers  » édiles » qui sont en charge de trouver de nouvelles recettes fiscales s’entend !. (Voyez s’il n’y a pas à priori de point commun entre ces réflexions ? un instant, la suite nous le dira !).

Comment procède Bercy ?

Considérons un peu à la manière d’un sourcier, ils sondent çà et là avant de creuser dans l’espoir d’un gisement providentiel. Voyez vous où je veux en venir ? . Non ! venons en au fait, j’appelle à la cause les propriétaires ceux là qui ont fait des efforts pour épargner 20 voire jusqu’à 30 ans de leur vie durant. Ainsi ils auront épargné  de manière régulière et obligatoire pour rembourser l’emprunt de leur maison. Et quel plaisir ont ils eu de voir la dernière échéance du prêt arriver. Par ailleurs, qu’ont ils  penser enfin?. Sans doute que ce n’est pas peine perdue d’envisager la retraite sereinement avec ce sentiment d’avoir assurer ses vieux jours.

La pensée unique à l’oeuvre

Hé ho ! Là ! Capitaliste à tous crins !
Hé ho la gauche est là, pour veiller sur les bonnes consciences!. N’auriez vous pas honte de jouir d’un bien immobilier gratuitement alors que vos concitoyens paient en ce moment un loyer pour se loger ?.

A la manière du respect de la planète, la solidarité inspire !

Donc si l’idée ne vous effleure pas encore au nom des bonnes manières. Alors que diriez vous de verser au pot commun votre contribution? Un impôt foncier original !.
Oui vous pourriez continuer à payer un loyer fictif . Aussi, vous  acquitter comme SI vous n’étiez pas libérés égoïstement de ce fardeau qui vous le comprenez bien est avant tout collectif. Ainsi, payer un impôt sur un profit fictif ressemble à s’y méprendre à souffrir d’un membre que l’on a plus ! Génial ?.
Ici, le  logement serait en quelque sorte un kolkhoze, une maison commune, une caserne où la corvée serait l’affaire de tous!. Entendons nous bien ce n’est pas une sanction que la » cigale  » aurait inventée pour se venger de la fourmi. En effet, quelque  quatre siècles nous sépare de  la première lecture de la fable de la fontaine.

Solidarité oblige

C’est tout simplement un geste solidaire , justice en d autre terme ainsi dévoilée pudiquement. Alors vous cessez de rire n’est ce pas ! Entendez cette blague qui se balade de fauteuils en strapontins dans les rangs de l’hémicycle quand la digestion se termine… assoupie!.
Voilà frottez vous les yeux vous n’avez pas rêver nous sommes arrivés! … à cette sotte idée de prélever un impôt sur votre bien si chèrement payé, au cours de votre existence. Dites vous, combien de privations, de dimanches passes au bricolage à la peinture en guise de passe temps pour économiser. Pensez  tout simplement par nécessité, pour aboutir au devoir accompli.

Un acte manqué

Il fallait y penser n’est ce pas ! À quoi bon devenir propriétaire devoir s’attacher à un endroit d’organiser sa vie autour de sa maison qui représente plus qu’un choix de confort. Encore faut il considérer une stabilité, bien souvent au détriment de la carrière professionnelle, pour un chez soi qui vous ressemble.

Pourquoi enfoncer le clou ?.

L’investissement locatif depuis la loi ALUR avait subi un sérieux coup de rabot ! à tel point que le marché de l’immobilier est tombé en léthargie. Fallait il une taxe salutaire bien sûr, pour casser la relance! . N’ allez pas imaginer qu’il s’agisse d’une sanction nous ne sommes pas devant un cas d’abus menaçant la planète ! Seulement le gouvernement est en fin de mandat, c’est  le moment ou tout peut arriver, c’est le moment idéal pour tourner la page. Ainsi la CSG et bien d’autres ingéniosités ont vu le jour ainsi, exception faite toutefois pour l’institution de la TVA sociale en fin de mandat Sarkozy qui a été retoquée. Sans doute cet impôt n’était pas assez collectif ou égalitaire?.

Actuellement

Une pétition circule sur les réseaux sociaux suffira t elle à enrayer la folie du toujours plus de dépenses, au détriment des économies. Je crains que si la cigale se venge il y a fort à parier que les animaux malades de la peste soit la prochaine fable a revisiter.

Mais j’y pense les impôts fonciers existent déjà … seront ils supprimés ? …

MISE A JOUR .

Tout ceci n’était pas « vendeur » ni assez « voleur »….En effet, les nouvelles régions ont apporté la solution idéale…..

Censées être la panacée pour faire des économies ! les régions allaient supprimer des postes ! Quelles billevesées ? au contraire, on a un élu supplémentaire dans la nouvelle recomposition. En revanche, il faut faire du neuf pense t’on « ils » … nos très chers élus vont adopter une TAXE SPÉCIALE  EQUIPEMENT RÉGIONAL . Circulez la messe est dite !!!!

Jacques Guidaniel pour Quelavenir.fr

(article écrit au début du printemps !!!! la TSER arrive !)

l’épargne c’est Zéro ! l’épargne n’est plus rémunérée

europe, eu, euro zone, countries, euro, background, euro area, symbol, sign, brussels, map, eurasia, map of europe, stars, text, word, script, european, flag, yellow, continent, community, globe, eg, border, 3d, image, blue, illustration, concept, parliament, politic, 12, abstract, graphic, borders, modern, symbolism, banner, eye catcher

 

Comportement atypique des épargnants

Aujourd’hui pour l’épargne les français semble t il sont partisans de déposer leur économie sur les comptes de dépot à vue. Ceci s’explique par la faible rémunération de l’épargne  (0.75%), d’une part et par le taux du crédit qui flirte avec Zéro, d’autre part !.
Ceci est d’autant plus troublant, car de mémoire d’homme cette situation ne doit pas avoir existée, ou il  doit y avoir longtemps.

Explications

L’épargne n’est pas la bienvenue dans cette aventure. Le rendement de cette  épargne s’érode de jour en jour,inexorablement. A tel point que son détenteur  se voit obligé de réemployer son pécule s’il ne veut pas craindre tel ou tel événement.  ensuite, ce qui  entrainerait un cataclysme financier en chaine. A l’issue, ce serait de se voir confisquer tout ou partie de ses dépôts au nom d’un hypothétique sauvetage de banque !.
Bien sûr ce scénario ne nous concerne pas ! quoique ?
Alors que la France hier encore vacillait entre récession et stagnation. Toutefois, voici venu le temps de la croissance, « molle » mais croissance positive tout de même !

Les mesures prises

Les facteurs économiques indépendants de nos volontés (pour la plupart) ont fait plus que le hasard. Je cite la baisse du prix du pétrole (qui a permis au passage au gouvernement d’ajouter une taxe sur les carburants !). Ajoutez à celà,  la baisse de l’Euro orchestrée par la BCE de manière inédite. Enfin les mesures CICE s’appuient avec force incitation fiscale. Pour cette raison également   les prêts immobiliers à taux zéro  ont décoincé le moral des français…. Même s’ils ne sont que 17% à y croire !

Que coûte le credit ?

Aujourd’hui emprunter rapporte de l’argent. Aujourd’hui, à telle enseigne que la dette publique ne semble plus être la priorité du moment ?
En effet, certains états rembourseront moins que le montant de l’emprunt qu’ils auront souscrit sur les marchés financiers ?
Ce n’est pas demain que les ménages français profiteront de cette « aubaine » ! hormis la baisse inédite des taux d’emprunts immobiliers,
Que peut on attendre ?

A cet égard,  les ménages devraient dépenser plus poussés par les arguments développés ci-dessus. Ou au contraire qu’ils retirent leurs fonds des banques pour échapper aux éventuelles taxes ou taux négatifs qui se traduiraient par un prélèvement au final ?

Nous n’y sommes pas, tant que la panique ne survienne ? mais rien n’est moins sur !

Qui croire ?

Toutes les théories sont sur la table : libéralisme, anti-liberalisme ,étatisme, keynésianisme, conservatisme, etc …les financiers n’en finissent pas d’élucubrer !
Or, la relance budgétaire, apparaît dans les scénarios et tout à coup la relance viendrait de « l’hélicopter money » !
De quoi s’agit il ? d’une pluie, d’une manne prodiguée par une institution financière centrale par exemple la BCE qui « arroserait » les citoyens à coup d’Euros !

Le coup de génie, ou rien !

Le but n’est pas tout à fait innocent, non, il s’agirait d’une part de créer de la monnaie, et d’autre part de relancer la consommation. De surcroit une autre façon de distribuer un pouvoir d’achat, me direz vous !
Par ailleurs, souvenons nous des mesures incitatives pour changer les voitures de plus de huit ans la « Balladurette »puis la « juppette » ! à l’époque ces mesures n’avaient pas rencontré le plein succès. Moderniser le parc automobile ! oui mais autant que possible en achetant des voitures françaises !!! ce qui ne fut pas tout à fait réussi.
Donc prenez votre billet pour un petit tour d’ « hélicopter money » !!

J Guidaniel