Assurance vie en euros, assurance en danger

Assurance vie en euros :  baisse des taux de rendement

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution se penche sur l’assurance vie en euros. Par là même elle vient donner main forte au ministre des finances, qui insiste pour contraindre les épargnants à quitter cette épargne qui a fait échec à tant d’aléas boursiers.
Pourquoi un tel scénario ?
Tout d’abord, la rémunération de l’épargne doit s’aligner sur les taux de l’épargne règlemementée, semble t-il ? Alors que la concurrence dans ce secteur reste active, Michel Sapin accompagné des députés ont voté jeudi le projet de loi qui vise à restreindre les possibilités, existantes aujourd’hui de procéder au rachat de leur assurance vie en cas besoin.

Assurance vie en euros : ce projet, poursuit simultanément deux objectifs.

Tout d’abord, en demandant clairement aux compagnies d’assurance de ne pas soutenir la rémunération de l’épargne en euros sur leurs contrats , d’une part, et en votant le blocage des fonds des assureurs en cas de retraits massifs, d’autre part. Les pouvoirs publics ne feraient pas autrement s’il avait l’intention d’affoler le nombre considérable d’épargnants qui restent attachés à la sécurité de leur épargne.

Pourquoi pratiquer la peur ?

En effet, quand on proroge la distribution de produits décriés (tels que pesticides), il n’y a pas de publication exagérée des médias ! Alors pourquoi ?
Les capitaux en euros représente quelque 1.600 milliards. L’orientation de cette épargne n’est sans doute pas la mieux aiguillée néanmoins elle n’est pas thésaurisée.
Comme si la finance restait l’ennemie du pouvoir en place, on n’a pas recours aux vieilles habitudes du passé qui consistaient à inciter fiscalement les nouveaux placements préconisés. Le dirigisme l’emporte sur la pédagogie. Reste à trouver les mots pour corréler l’action mal habile.

Que faire ? S’orienter vers le transfert Fourgous. Mais comment faire ?
Simple l’amendement Fourgous (date de 2005) incitait et incite toujours, le souscripteur du contrat d’assurance vie en euros. Cet amendement permet de ne  pas renoncer à son avantage fiscal obtenu après les 8 ans courus. Il transfert sans frais son contrat en euros en réorientant l’épargne vers des supports adéquats.
Ceci est le premier point, conserver l’antériorité fiscale. Ensuite, le contrat mono-support (en euros) deviendra multi-supports en valeur non garanties, et ce à hauteur d’au moins 20% de l’encours capitalisé.

Assurance vie : Avantage aux personnes de plus de 70 ans

Dernier argument en faveur de cette formule qui rappelons le conserve l’antériorité fiscale, mais pas seulement. Oui les souscripteurs d’avant 70 ans bénéficiaient d’exonération en cas de décès. He bien, la succession conserve les acquis de l’époque de la souscription du contrat. Chose qui s’avèrerait impossible en cas  de retrait avec un nouvel investissement dans un éventuel actif . Si la succession exonérée est une priorité alors le transfert Fourgous reste bel et bien la solution.
Les autres solutions consistent à retire les fonds, et envisager un autre investissement, rien d’autre.

No votes yet.
Please wait...

Auteur : Jacques GUIDANIEL

Ex-responsable de Banque, Bloggeur sur QuelAvenir.fr Pseudo